TF1: Gilles Pélisson déterre la hache de guerre

par 0 No tags 0

2048x1536-fit_gilles-pelisson-lors-lors-forum-investissement-paris-2010

 

 

C’est le bras-de-fer entre Gilles Pélisson et les fournisseurs d’accès à internet (FAI) qu’il met au pied du mur. Lors de la présentation de ses résultats 2016, hier matin, le PDG de TF1 a fait clairement savoir au monde des FAI, – les  Orange, SFR, Free et autres Bouygues Telecom- que la distribution des chaînes du groupe TF1 sur leur box avait un prix. Et que celui-ci devait être largement révisé à la hausse. La bataille n’est pas récente. Voilà des mois que Gilles Pélisson fait le siège d’un club qu’il somme de mettre la main à la poche. C’est 100 millions d’euros par an que le PDG exige de ces fournisseurs d’accès, contre l’obole du moment: 10 millions d’euros! Si ce combat n’est pas gagné d’avance, la cause est juste. Il est en effet insolite que des mastodontes comme SFR ou Orange ne s’acquittent pas d’une redevance substantielle, en échange de programmes qui leur permettent de drainer une partie de leur clientèle. La presse connait le même problème avec ces géants du net que sont Google ou Yahoo : des opérateurs riches à millions qui pillent allègrement journaux et sites d’information, sans les rétribuer pour autant à leur juste valeur. Reste à savoir si les acteurs télécoms plieront l’échine sous les oukases d’un PDG déterminé à monnayer ses contenus. C’est à l’horizon du mois d’avril que sera renégocié le contrat qui lie TF1 à ces fournisseurs d’accès, lesquels pèsent pour 40% dans la diffusion des chaînes de ce groupe, (contre 60%, sur le câble et le satellite). Si l’on imagine mal les dirigeants d’Orange, de Free ou de SFR, ne pas faire un geste, culture du rapport de force oblige on ne les voit pas, pour autant, se ranger totalement  aux arguments ( sonnants et trébuchants) d’un Gilles Pélisson sur le pied de guerre.

0

Comments are closed.