Attention danger! A peine installé, Yves Calvi s’enlise

par 3commentaires No tags 3

XVM69233e08-9199-11e7-853d-ae34e51b5f74

 

La messe est-elle dite?  Faut-il espérer un retournement spectaculaire de tendance? Un virage à 180° du concept  mis en place? Il y a en tous les cas urgence. Car le feu couve. Déjà! Tout juste lancé avec d’importants moyens, « L’info du Vrai», l’émission d’Yves Calvi reste encalminée à des niveaux d’audience extrêmement inquiétants (à 183 000 téléspectateurs hier soir) : de celles calamiteuses affichées, peu ou prou, par le Grand Journal, en fin de saison dernière, avec Victor Robert aux commandes. Ces résultats sont d’autant plus terribles qu’il n’y a même pas eu le premier soir, lundi, un quelconque effet de curiosité, malgré une campagne de communication roborative et un Yves Calvi auréolé par la presse.

Pourquoi faut-il s’alarmer quand beaucoup  imaginent et espèrent un rebond avec le temps? Trois raisons.

Les positions occupées par Yann Barthès et Cyril Hanouna, d’abord. Elles sont maintenant figées. Avec de très fortes audiences, d’entrée de jeu (entre 1,4 et 1,5 millions de téléspectateurs chacun) TPMP et Quotidien ont retrouvé leurs scores de la saison écoulée, au dixième de point près : impressionnant. Parfaitement rodées, ces deux machines ont non seulement retrouvé un public de fidèles, (comme si elles étaient faites pour dérouler sans faiblir de la part de marché), mais elles semblent également armées pour progresser encore sensiblement. Quant à Anne-Elisabeth Lemoine, celle-ci affiche à son tour de jolis scores, aux manettes de C à vous, (à plus de 850 000 téléspectateurs), quand beaucoup imaginaient, (moi le premier) que le départ d’Anne-Sophie Lapix ne serait pas sans conséquences sur ce programme. Erreur.

 

Autre raison de s’inquiéter. La très faible élasticité de l’Access, en termes d’audiences. Talonné par David Pujadas sur LCI, Yves Calvi ne peut espérer progresser qu’en grappillant des miettes chez Hanouna, Lemoine ou Barthès. Qui ne lâcheront rien. On ne voit pas, arithmétiquement, où l’ancien animateur de C dans l’air peut aller chercher de la part de marché, quand il est pris en étau entre C8, TMC, France 5. Et maintenant, LCI. Jamais avant-soirée n’a été à ce point challengée. Et seule une  refonte de la ligne éditoriale de l’émission d’Yves Calvi permettrait de limiter la casse.

 

La dernière raison, sans doute la plus importante, tient au concept: quelle erreur! Comment imaginer installer à un haut niveau d’audience une session d’infos, certes de qualité, mais académique, conventionnelle et roborative ? Comment espérer rassembler avec un énième talk, extrêmement institutionnel dans sa forme, quand du lever au coucher les chaînes d’infos vous assomment de débats et de tables rondes? Et que la radio rivalise de matinales de qualité. Yves Calvi est sans conteste un excellentissime journaliste et les confrères qui l’entourent de bons intervenants, mais quel esprit de sérieux ! Quel ennui. Il  y a erreur sur toute la ligne. Ce que l’on apprécie le matin au réveil, en radio ou en télé, avec des tranches d’infos très fortes, devient inaudible à l’heure où les téléspectateurs privilégient le divertissement ou « l’infotainment ». Si le Calvi de RTL rassemble à 7 heures, en raison de la qualité de sa matinale et des habitudes d’écoutes des français, le Calvi de du soir vide la salle sur Canal+ : parce que ces mêmes français ne veulent pas se voir infliger des sujets maintes fois rabâchés et dispensés aussi intelligemment soient-ils depuis l’aube.

Où es-tu esprit Canal ? Où est passée la magie ? Que reste-t-il de ce qui faisait la force de cette tranche quand le toutim se bousculait pour poser un orteil sur un plateau emmené par Michel Denisot? Lequel, à la décharge d’Yves Calvi, n’avait pas de concurrents.

Il est  assez symptomatique de constater que la  seule chose qu’ont relevé de cette émission les médias et les réseaux sociaux, c’est l’arrivée (pourtant anecdotique) d’une nouvelle Miss météo, en la personne de Camille Lavabre. Comme une ponctuation rafraîchissante déposée sur un sol bien austère

 

 

 

 

3
3 Comments
  • PACAUD Michel
    septembre 6, 2017

    Excellente analyse seule la Miss Météo sort du lot! +ou – refaire « C’est dans l’air « sur Canal …quel intérêt ?

  • Jean-Maurice Benichou
    septembre 6, 2017

    Je ne demande qu’une chose : Qu’Yves CALVI ne soit pas DU TOUT museler par ses supérieurs SVP ! Il est tellement bon – par exemple sur RTL – que ça doit être le cas 🙁

  • michael
    septembre 12, 2017

    Canal sous sa forme actuelle est mort. Je ne comprends pas que Bollore continue a garder cette chaine sur la TNT. Canal c etait quoi? Le ton, le sport et le cinema. Pour voir du cinema recent on attend plus de voir le film sur canal on l a avant sur la VOD. le Sport, la concurrence est rude en BE In et SFR Sport voir le streaming sur le net. Canal a loupe au debut des annees 2000 le virage du Net. L entreprise ne s est pas transforme en offre triple play. Internet telephone et tv. Le ton Canal est mort des les annees 2000 suite au depart de De Greef et Lescure.
    Au mieux pour Bollore aujourd hui c est de liberer le Canal 4 de la TNT en esperant recuperer une chaine grand spectacle en clair. Nous sommes plus dans un univers a 6 chaines de tele gratuites mais 27….Et avec Netflix et consort ca n est pas fini.

    La Chaine est morte. Reste le CFC les autres programmes se cassent la gueule depuis bien longtemps