Tex viré des Z’amours: France 2 cède à la dictature des réseaux sociaux

par 2commentaires No tags 5

4575647-tex-article_media-2

 

 

 

Le mot était douteux. Et la gêne palpable sur le plateau de C8, dont j’étais ce jour-là. Invité de l’émission de Julien Courbet, Ce n’est que de la télé, l’animateur des Z’amours sur France 2 s’était risqué à une histoire supposément drôle, dont il doit aujourd’hui se mordre les doigts, puisque la chaîne l’a viré hier après dix-sept années de service. Julien Courbet avait immédiatement senti la saillie de trop, qui s’était pris à l’antenne la tête dans les mains : effondré par la tonalité d’une blague de comptoir d’une médiocrité crasse. Si celle-ci m’a naturellement consternée, comme l’ensemble des chroniqueurs présents ce jour-là sur le plateau, elle ne peut expliquer ou justifier le limogeage sans appel de son auteur.

Ici encore ce sont les réseaux  sociaux, où les procureurs pullulent, qui auront eu raison de la carrière de ce garçon. Une nouvelle fois c’est le tribunal numérique qui aura décidé du sort  d’un animateur que France 2 aurait sans doute laissé en place si quelques centaines d’internautes n’avaient réclamé l’échafaud. Tex mérite-t-il une telle infamie?  Bien évidemment non. Le sanctionner de la sorte c’est mettre à l’index celles et ceux qui se risquent à un bon mot qui n’en est pas un. C’est instituer la censure là où elle ne devrait pas exister. C’est donner aux réseaux sociaux un rôle extravagant. C’est céder à la vindicte d’une poignée d’individus que l’on n’aimerait pas avoir eu pour voisins sous  l’Occupation. Pourquoi Jean Marie Bigard, dont on connait la poésie, n’a pas été encore brûlé en place publique, lui qui fait se tordre  de rire des salles entières  avec des blagues d’un goût tout aussi douteux? Pierre Desproges doit se trouver bien à l’abri dans sa tombe, lui dont certains des sketchs lui vaudraient aujourd’hui la Cour d’assise médiatique.

5
2 Comments
  • LAURENT
    décembre 15, 2017

    la patronne de France 2 a probablement nouveau quelqu’un à pistonné pour prendre la place de Tex . . .
    Minable, France 2 baisse la culotte devant les misandres de numériques !
    Encore une émission à boycotter sur la télévision publique.

  • nivois
    décembre 22, 2017

    Comment peut on limoger un tel animateur et humoriste aussi talentueux pour une blague qui n’a rien de sexiste , c’est de l’humour , sauf pour ces crétins du net qui voient partout des actes délictueux. Sommes nous encore en France où au pays des interdits à tout va, où ailleurs mais là je ne dirais rien , je serais taxé de raciste.
    Bonjour à tous ces moralisateurs du net à qui je souhaite ne pas devoir subir ce qu’ils font subir aux autres qui ne partagent pas leur manière de voir les choses.
    Vive la démocratie et vive la liberté.