Quand Laurent Wauquiez fait sa loi sur l’antenne de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

par 20commentaires No tags 11

laurent-wauquiez-chateaurenard-2017-bda80d-0@1x

 

Laurent Wauquiez n’a pas du tout apprécié la manière dont la rédaction de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes a traité son bilan et sa gestion à la tête de la Région qu’il préside. Décidée en novembre dernier, par la direction de la rédaction de cette antenne régionale, une série de sujets feuilletonnant( en 5 reportages)  -validés par la chaîne- a été mise en chantier. Et les deux premiers reportages ont été diffusés les lundi et mardi 8 et 9 janvier. A la satisfaction de la direction de l’info de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes qui l’a fait chaleureusement savoir par SMS à son auteure, Sylvie Cozzolino.

Bardée de félicitations, cette journaliste à l’origine de reportages difficiles et unanimement salués – dont un sur l’affaire du cardinal Barbarin et la question de la pédophilie- voit ses deux premiers reportages, fruit d’une longue et minutieuse enquête, diffusés sans le moindre problème.

Jusqu’à ce que Laurent Wauquiez prenne son téléphone, passe une soufflant à la direction de l’info de la station et exige la suspension immédiate d’une série qu’il estime à charge.

Ni une, ni deux, la dite direction obtempère immédiatement devant les oukases d’un Wauquiez qui menace d’ajourner sa participation à l’émission « Dimanche en politique », où il est attendu. Convoquée, la journaliste qui était encensée la veille se voit subitement reprocher une soudaine absence de rigueur. Mieux, Laurent Wauquiez se voit proposer un droit de réponse à l’antenne, qui sera diffusé samedi prochain, midi et soir: Trois  minutes sèches sans interlocuteur, ni journaliste à ses côtés. Du jamais vu.

Réunie ce matin, en assemblée générale de la rédaction de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes s’est violemment émue de ce cas de censure. Sommée de s’expliquer, la direction de la station, en la personne d’André Faucon, s’est réfugiée derrière des explications embarrassées, invoquant (à posteriori) certains passages à charge. Ce que réfute l’auteure. Et les journalistes d’une rédaction vent debout.

Laurent Wauquiez n’en est pas à sa première tentative ou sortie contre les médias de son duché. Invité l’an passé sur le plateau de France 3 Auvergne, il avait exigé que l’une de ses opposantes également invitée, la socialiste Anna Aubois, soit virée  du plateau. Ce qu’il avait obtenu de la direction d’une station décidément  docile. Décidément très, très conciliante…

 

 

 

 

11
20 Comments
  • Barracuda
    janvier 11, 2018

    WAUQUIEZ, un nom parfait pour le scrabble avec W, Q et Z. Malheureusement, il persiste a vouloir jouer les 3 lettres E, G et O. Son EGO est trop grand pour Auvergne- Rhone- Alpes. Que Dieu nous protege de ce bedeau du Puy qui ne doute de rien.

  • jefdelyon
    janvier 11, 2018

    Si la région s’appelle bien « Auvergne-Rhône-Alpes » (petite revanche du président) la station continue bien de s’appeler logiquement « Rhône-Alpes-Auvergne ».

    • Vincent
      janvier 11, 2018

      Logiquement? Quelle logisue?

  • Jean-Joseph
    janvier 11, 2018

    Wauqier « menace d’ajourner sa participation à l’émission « Dimanche en politique » mais on en frémit d’effroi!!!?

  • Françoise
    janvier 11, 2018

    Soutenons les journalistes qui font leur travail d’ information et d’investigation afin de nous donner à nous les moyens de faire notre propre idée et non pas une idée propre sur ce Monseur sans foi ni loi qui ne supporte aucun opposant , qui menace si nécessaire et qui arrive malheureusement à obtenir ce qu’il veut ici en l’occurrence la non diffusion de l’ émission. Il y a DANGER

    • BOUDON
      janvier 12, 2018

      JE SOUTIENS CES JOURNALISTES COURAGEUX QUI OSENT S’AFFRONTER AU DICTATEUR DE NOTRE REGION.SI LE PONOT QUE JE SUIS S’EST UN PEU DEBARASSE DE CE SINISTRE POLITICARD?, l’HABITANT DE LA REGION LE SUPPORTERA LONGTEMPS JUSQU’A SON ACCESSION A LA MAGISTRATURE SUPREME.
      BON COURAGE A EUX. ILS ONT LE SOUTIEN DE NOMBREUX CITOYENS COMME MOI.

  • outemmin crespi michelle
    janvier 11, 2018

    Pour qui IL se prend, le mec au parka rouge, IL se croit le « maître » de la région, il pense pouvoir agir et diriger les médias. Depuis quand la censure est acceptée et mise en soumission, par une chaîne publique, Nous avons le droit et le devoir de nous exprimer librement dans les médias régionaux ou locaux. IL prend modèle sur le crétin turc qui musèle la presse turque, On ne laissera pas faire…..

  • Fedora
    janvier 11, 2018

    Il faut quand même reconnaître que la série de reportages va très loin dans le dézingage. Je ne l’ai pas trouvée très équilibrée, mais après tout, c’est un genre.

    • Zart
      janvier 12, 2018

      Cela signifie-t-il qu’ils étaient mensongers, ou juste qu’ils étaient en rupture avec les traditions lénifiantes de bienséance envers le patron de la Région ? 😛

  • Michel SAUVADE
    janvier 11, 2018

    D’accord avec Fédora dans le commentaire précédent : le ton était pour le moins surprenant et je n’ai pas souvenir d’avoir vu passer des reportages de cette nature dans les précédents mandats.

  • Taratata
    janvier 12, 2018

    Cet article est truffé de contre vérités. A commencer par la plus élémentaire. Il s’agit de la rédaction de Rhône Alpes, et non auvergne rhone alpes… Qui n’existe pas.
    Et Anna Aubois n’a jamais été virée en Auvergne. Wauquiez était alors simple candidat et ne souhaitait pas débattre, sauf avec son adversaire jj queyrane.
    Comme d’habitude Revel ecrit trop vite sans se déplacer pour vérifier

    • Jay
      janvier 12, 2018

      Il n’y a qu’à questionner l’intéressée. Anna Aubois n’a pas fait mystère de la « desinvitation » dont elle a fait l’objet et de la façon très cassante dont elle a été refusée par une rédaction en chef soucieuse de satisfaire celui que les sondages donnaient gagnant à l’époque. Les journalistes de l’antenne de Lyon s’en était d’ailleurs émus. En fait, Anna Aubois a simplement été victime de rédacteurs en chef serviles et aux ordres du futur président. Comme l’est aujourd’hui la direction de Rhône-Alpes Auvergne. Et la liberté d’informer dans tout ça? C’est bien le cadet des soucis de ces médiocres payés à cirer les pompes des politiques au pouvoir.

  • Rebelle
    janvier 12, 2018

    Je commence à être assez inquiète sur le pouvoir de cette personne. S’il est capable de faire arrêter une émission TV juste parce qu’il l’a décidé, mais où va t’on ?
    Les principaux responsables en sont les Directeurs de ces TV. qui devraient le remettre à sa place. Espérons qu’il ne devienne jamais Président de la république…..
    On a vu où le despotisme nous a conduit dans l’histoire.

  • DAVOR
    janvier 12, 2018

    La France ne pourra pas continuer de revendiquer le titre « pays des droits de l’homme » sir elle n’écoute pas les journalistes qui se sont sentis menacés dans leur liberté d’informer

    • Daniel Paillot
      janvier 13, 2018

      Il ne faut pas confondre la liberté d’informer avec la
      liberté de prendre parti systématiquement contre les LR avec des reportages uniquement à charge qui manquent bien souvent d’objectivité.

      Tout cela se passe sur un service public qui, plus que les autres, devrait avoir le soucis d’un traitement honnête de l’information ce qui à l’évidence n’est pas le cas et je n’e parle oas de la destruction systématique des favoris LR lors de la dernière presidenttielle par France Télévision !

    • Beauvillain
      janvier 13, 2018

      Votre portrait à charge n’est pas non plus tres acceptable. !
      On peut ne pas apprécier Wauquiez sans pour autant l’insulter !
      Qui etes vous donc vous meme pour juger de cette façon ???

  • Tener
    janvier 12, 2018

    Le caractère très …autoritaire du personnage avait bien décrit dans cet article de Denis Lafay https://acteursdeleconomie.latribune.fr/territoire/politique/2017-06-28/laurent-wauquiez-et-la-region-auvergne-rhone-alpes-le-chaos-741901.html

  • Yann Arhus
    janvier 12, 2018

    Journalistes vous vous prenez pour les maîtres du monde

  • Daniel Paillot
    janvier 13, 2018

    Le parti pris anti LR des journalistes de France Télévision est bien connu. Les candidats LR favoris de la primaire, puis de la presidenhiellle ont été systématiquement massacrés dans les débats et les documentaires de France Télévision. Le manque d’équilibre du service public est scandaleux et il est tant que cela cesse, Laurent Wauquiez a totalement raison de se défendre !

    • Beauvillain
      janvier 13, 2018

      Daniel paillot Mérci pour votre objectivité ! Je suis d’accord avec vous !