France 24 dans le collimateur de Moscou après la mise en garde du CSA contre RT France, à Paris

par 2commentaires No tags 1

The stand of Russia's state-controlled Russia Today (RT) broadcaster at the Saint Petersburg International Economic Forum on May 24, 2018 in Saint Petersburg. / AFP PHOTO / Kirill KUDRYAVTSEV

 

Les autorités russes ont-elles voulu  réprimer une chaîne française après que le CSA ait mis en garde la semaine dernière la chaîne d’information moscovite RT, l’un des nombreux faux-nez médiatique du Kremlin à travers  le monde ?

A avertie jeudi par le CSA  pour des « manquements à l’honnêteté, à la rigueur de l’information et à la diversité des points de vue » dans un sujet sur la Syrie, la branche française de cette chaîne russe  a été rappelée à l’ordre.

Dans un sujet diffusé le 13 avril, « contestant la réalité des attaques à l’arme chimique dans la région syrienne de la Ghouta orientale », le CSA a notamment observé « que la traduction orale des propos tenus par un témoin syrien ne correspondait en rien à ce qu’il exprimait à l’antenne. La présidente de la chaîne, lancée fin 2017, Xenia Fedorova, a beau eu avancer dans un communiqué « une erreur purement technique » pour expliquer ce couac, le CSA envisage des sanctions.

Ni une, ni deux, lac Russie a répliqué. Au lendemain de cette annonce, l’autorité de contrôle des médias russes a accusé vendredi  la chaîne France 24 d’avoir violé la loi russe sur les médias. Dans un communiqué transmis à l’Agence France-Presse (AFP), l’agence fédérale Roskomnadzor indiquait avoir  « identifié une violation de l’article 19.1 de la loi sur les médias de la part de France 24 ». Elle avertit la chaîne que ses activités risquent d’être « suspendues sur décision de justice ». France 24 est diffusée en anglais et en français sur des bouquets d’opérateurs télécoms en Russie. Via leurs organismes de régulations respectives, Moscou et Paris s’affrontent ainsi à fleurets mouchetés. Une sanction du CSA contre RT France aurait pour conséquence immédiate de durcir la position de Moscou à l’égard d’une chaîne française dans le viseur des autorités. Cet incident est suivi de près à Matignon et  au Quai d’Orsay où l’on plaide pour l’apaisement.

1
2 Comments
  • marcel grimaldi
    juillet 2, 2018

    Bonsoir monsieur Revel,

    Pouvez vous me contacter sur mon adresse email

    J’ai quelques infos très récentes à vous donner sur la justice à Monaco (nominations en cours)

  • Marcel Grimaldi
    juillet 8, 2018

    C est dommage de faire la fine bouche.