Du petit Younes à la douche de Sarkozy: quand les médias partent en vrille.

   L'urgence du temps, la dictature de l'instant...En l'espace de quelques jours et à deux reprises, les médias ont donné l'exemple d'un emballement généralisé, d'une tachycardie collective, cédant à la légèreté, d'un côté et à la facilité de l'autre.Il y a eu d'abord l'abracadabrant feuilleton de la vraie-fausse mort du petit Younes, ce garçonnet disparu ...