Claude Perdriel ou le dernier des Mohicans.

par 1 No tags 0
 
 

 L’œil qui frise, une allure d’éternel adolescent enfiévré et cette passion du métier qu’il a toujours chevillé à l’âme…Quel personnage que Claude Perdriel ! Fondateur du Matin de Paris (où il m’embaucha en 1981) et grand timonier du Nouvel Observateur, dont il a fait le succès, cet homme fait un patron de presse sans équivalent en France. Je me souviens que le jour où il m’accueillit au Matin, tout jeune journaliste, il me reçut dans son bureau dont l’ordre luisant et propre m’étonna, moi qui étais habitué au bordel des journaux, aux écroulements de paperasses et au smog de tabagies d’enfer qui m’environnait. L’Homme révolté aimait l’ordre sans poussière et la ponctualité. Et je l’avais fait attendre. Reclus chez moi car au chômage, à l’époque, je n’avais eu connaissance de ma convocation au Matin de Paris que 24 heures plus tard.

 Paniqué, je me souviens m’être précipité rue Hérold, siège du journal et avoir patienté l’estomac noué dans une antichambre. Quelques minutes plus tard, on me fit entrer dans l’antre de celui qui avait mis le pied à l’étrier à toute une génération de journalistes. Condamné à être brillant le temps d’une entrevue et proche de l’apoplexie, je m’étais préparé un laïus digne d’un oral de Science Po. Mais Claude Perdriel ne m’en laissa pas le temps.

A peine entré dans la pièce, il souleva un cil de derrière ses épaisses lunettes et me lança : « Vous devez être quelqu’un de très important pour mettre deux jours à répondre à nos coups de fil ». Je n‘eus même pas le temps de bafouiller une réponse qu’il m’indiqua la porte du doigt, en ajoutant : « prenez l’ascenseur, dirigez-vous vers le 4e étage, car vous démarrez dans cinq minutes ». Et je disparus dans les étages, liquéfié mais sur un nuage. Le peuple des assistantes, des secrétaires de rédaction et des scribouilleurs, dont j’étais, garde ainsi un souvenir ému de cette grande figure de la presse qui ce matin sur France Inter dressait un constat sévère: l’œil acéré du dernier des Mohicans.           

0
1 Comment
  • anderea
    juin 27, 2009

    mdrrrrrrrrrr j ai rarement vu un mec autant chier mdrrrrrrrrrrrrrrrrr