Le 11 septembre vu par la presse, à l'ère des médias globalisés.

 
 
 
 
 
 
110901-269x300.jpg                                                                         

Comment évoquer les évènements du 11 septembre sans retomber dans les interminables discours quant au déroulement de ces attentats qui continuent d’abreuver régulièrement la presse ? Comment revenir sur cet épisode tragique sans être obligé d’endurer les différentes théories vaseuses du complot, qui continuent d’animer les dîners en ville, dés lors que l’on aborde ces évènements entre la poire et le fromage ?
Historien de la photographie et conservateur au Centre Pompidou, Clément Chéroux a publié un essai passionnant dont l’objet a consisté non pas à réaliser une étude sur ces attentats, mais à analyser méthodiquement les couvertures consacrées au 11 septembre par quelques 400 journaux à travers le monde, le tout afin d’éclairer ces évènements à la lueur de leur seule représentation médiatique.

 

Intitulé Diplopie, cet ouvrage, (édité aux éditions LePointdujour), réussit de manière extrêmement claire et argumentée à faire comprendre les évènements du 11 septembre à l’aune de leur médiatisation. Car  « si ces collections de unes », écrit l’auteur, «par leur existence même, indiquent le ca-ractère répétitif de la  couverture médiatique des attentats, elles permettent aussi de démontrer statisquement cette récurrence des images ».

C’est ainsi que prés de la moitié de ces couvertures, soit 41% d’entre elles, montrent  les images de la boule de feu, (fireball), produite par l’explosion des réservoirs du vol 175, lorsqu’il percuta la tour sud du World Trade Center. Viennent ensuite, (17%), les photos du nuage de fumée qui s’est élevé dans le ciel de Manhattan, après que les deux tours se soient effondrées. Moins specta-culaire, certains journaux américains du lendemain ont favorisé les images des ruines, (à 14%). Tandis que d’autres images, régulièrement produites, montrent l‘approche des avions avant l’impact sur les deux tours. Toujours à la une, deux autres types de clichés, utilisés en plus petit nombre ceux-là: des scènes de panique dans les rues de New York et ce cliché hautement sym-bolique montrant trois pompiers hissant le drapeau américain au milieu de ruines : une image d’Epinal inscrite régulièrement au fronton de l’histoire américaine, depuis la guerre du Vietnam.

 

img-7-small491.jpg

 

Il reste un point commun à toutes ces photos publiées au lendemain des attentats : leur quasi totalité ont le World Center pour sujet. Sur les 400 unes analysées, seules quatre ont choisi de montrer le Pentagone. Et aucune le site du crash du vol 93. Autre similitude, la présence partout du nuage de feu provoqué par l’explosion des deux avions, qui constitue une dominante. Ainsi, l’auteur explique ce choix par le peu d’intérêt des journaux à publier l’image de l’avion s‘encastrant dans la tour : « elle ne fonctionne que dans la durée de la collision et perd une grande part de son efficacité vi-suelle une fois figée. C’est là, une autre raison de la préférence pour le nuage qui garde toute sa force graphique, même en image fixe ».

L’autre explication tient à la force de la télévision qui fait, le jour même, une OPA sur ces attentats en rediffusant en boucle cette scène apocalyptique des deux avions s’encastrant dans les  tours jumelles: que reste t-il aux journaux pour conserver le caractère spectaculaire de ces évènements, sinon les figer dans ce nuage de cendre et de mort ? « La palette symbolique du nuage du 11 septembre a été particulière-ment confuse », écrit Chéroux. « A tel point que certains observa-teurs ont cru voir dans ses volutes le visage du diable…ou de Ben Laden…comme si l’événement portait tatouée, sur sa manifesta-tion la plus visible, la marque de son auteur ».

 

rubble409-11-01.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Priorité au spectaculaire et à la symbolique, mais pédale douce en revanche sur les clichés qui risquaient de heurter dans sa chair l’Amérique entière. C’est ainsi que les images des corps meurtris et des blessés ont le plus souvent été reléguées  en page intérieur: seuls les tabloïds ont franchi le pas, mais avec parcimonie, là aussi. Ainsi des photos des défenestrés diffusées à moindre proportion. Une image, en revanche, a focalisé  l’attention. « C’est celle d’un homme, la tête en bas, une jambe repliée, et le corps parfaitement aligné sur la verticalité des bandes noires, grises et blanches de la façade du World Trade Center ». Cette photo, signée de Richard Dreew, est la seule à a
voir été reprise à la une de certains grands journaux américains, comme le Herald, premier quotidien de Pennsylvanie. L’auteur de l’ouvrage explique ainsi que la publication de ce cliché souleva  de longs débats au sein des rédactions.

Réflexe nationaliste, refus du sensationnalisme et du voyeurisme, pudeur exacerbée, sentiment d’horreur face à la barbarie…l’autocensure apparaît ainsi comme l’une des causes de l’uniformité de la couverture des attentats du 11 septembre, aux Etats-Unis. Mais Clément Chéroux ne veut pas ramener ce traitement minimaliste à cette seule raison. Et il invoque les phénomènes de concentration qui touchent l’univers des médias et le monde du photo-journalisme. Un métier qui tend à se rabougrir et où les agences indépendantes fondent comme neige au soleil, sous l’effet de la crise, de l’explosion d’Internet et des nouveaux médias. AOL, Time Warner, Disney, Viacom et News Corporation,  possèdent, à eux cinq, la quasi totalité des journaux américains. Et cette concentration explique aussi la raison pour laquelle les journaux américains disposent de moins en moins de sources variées, différentes et contradictoires, des journaux  qui s‘approvisionnent au sein des mêmes agences. Bref, une situation oligopolistique qui explique pour partie cette forme d’uniformisation de la couverture des évènements en question.
 

0
12 Comments
  • Gab
    septembre 28, 2009

    Bien vu, M’sieur Renaud REVEL ! Vous mettez le point sur un autre aspect du 11 Septembre : L’existence d’un « syndicat » regroupant les principaux Groupes Médiatiques ayant la particularité d’avoir uniformisé une description des attentats et manipulé l’opinion publique dés le début !

    Vous êtes sur la bonne voie !

  • entada
    septembre 28, 2009

    allons plus loin que la bonne reflexion de Gab : « L’existence d’un « syndicat » regroupant les principaux Groupes Médiatiques ayant la particularité d’avoir uniformisé une description des attentats et manipulé l’opinion publique dés le début ! »
    selon vous l’Express se situe où dans cette situation oligopolistique ?
    entre la poire et le fromage ? même pas puisque vous ne voulez pas mettre en débat les « différentes théories vaseuses du complot » ( ce sont vos propre mot)
    Un bon alignement sur la pensée unique : dont on sait sur quoi elle a débouché : la guerre en Afghanistan , la guerre en Irak ; la restriction de droits ( Patriot Act , loi Perben2)
    Vous n’avez pas encore analysé la phrase de Goebbels cité par Mathieu Kassovitz ?
    Pour un redac chef : vous avez une grande part de responsabilité dans la diffusion de la propagande du 21eme siecle , ne l’oubliez pas Mr Revel

  • Raphael
    septembre 28, 2009

    « Comment évoquer les évènements du 11 septembre sans retomber dans les interminables discours quant au déroulement de ces attentats qui continuent d’abreuver régulièrement la presse ? »

    Tout simplement en organisant un débat contradictoire et complet sur le sujet.

    et pas en traitant les gens de « Faurrisson »; mais ça, je crois que vous l’avez enfin compris monsieur Revel.

  • Tetu29
    septembre 30, 2009

    Ce ne sont pas des excuses. C’est juste une habile (?) manière de retourner sa veste. Renaud Revel, ou l’art de critiquer, dans le sens du vent…

  • phénix
    octobre 1, 2009

    Question aux paranos du complot : pourquoi les Etats-Unis ont organisé le 11/09 ?
    L’afghanistan ?
    Tuer 3000 américains pour libérer les femmes de la burqa ne faisait pas partie du programme des néo-conservateurs.
    L’Irak ?
    Organiser le 11/09 en s’assurant qu’il n’y ait aucun lien entre Saddam Hussein et le 11/09 n’est pas le meilleur moyen de justifier une intervention américaine en Irak pour contrôler le pétrole sauf si l’on préfère invoquer la fiction des armes de destruction massive.
    L’Arabie Saoudite ?
    Remettre en cause les relations privilégiées entre les Etats-unis et l’Arabie Saoudite en engageant des saoudiens pour détourner les avions est un sacrifice… inacceptable pour les intérêts pétroliers.

  • demitrius
    octobre 1, 2009

    Il y a une chose qui m’agace depuis le début de cette histoire, c »est la présence des caméras. J’étais en train de regarder les infos, et lorsque le 1er avion a percuté, le commentateur parle d’un accident de pilotage et pense à un accident. Lorsque le 2ème arrive, il reprend les mêmes termes, et semble complètement choqué lorsqu’on écoute ses commentaires en DIRECT des événements, car il pense toujours que cet un accident et pas de pot deux fois de suite. Et il continue sur sa lancée et parle bien d’un accident. D’habitude les caméras arrivent toujours après l’accident et filment les résultats. Je continue : dès lors qu’on admet l’idée d’un attentat SURPRISE, cela signifie qu’on est surpris donc et toujours pareil, logiquement les caméras auraient dû être là après la surprise. Alors que là, elles sont présentes AVANT le premier impact puisqu’elles le filment. Qui peut me dire comment on peut être au courant AVANT de quelque chose qui est une surprise !!??Comme par hasard, les caméras étaient là dans le quartier et filmaient aussi comme par hasard les tours. Ca c’est c’est du bol pour un journaliste !! Regardez-donc ces images comme on doit les voir : les caméras étaient là car elles savaient qu’il allait se passer quelque chose. Il fallait des pros pour filmer de tels événements, bien cadrés,bien filmés, bien choquants pour toucher le populo que nous sommes. D’habitude, ce genre de film, c’est plutôt un passant qui aurait du filmer l’avion et encore uniquement le 2ème, car le 1er étant la surprise, on lève la tête puisqu’on entend un bruit, on filme avec le portable et hop un 2ème, et c’est ça qu’on aurait dû voir tourner en boucle. Non, que nenni : de belles images en DIRECT AVANT LE 1ER AVION. Ces images là, je les ai vues moi aussi au moment où elles se passaient, pas après comme tout le monde en boucle, d’ailleurs les commentaires du journaliste m’agaçaient, car je me suis dit qu’il était lourd car au bout du 2ème avion, il n’avait toujours pas compris que ça ne pouvait pas être des accidents vu que les avions ne font aucun écart et on voit bien qu’ils se jettent sur les tours. Alors, blabla, blabla, faites des vraies enquêtes et posez-vous les bonnes questions : que faisaient les caméras sur place et avant le premier impact ?? . Faut quand même être neuneu pour ne pas comprendre que si les journalistes étaient là avant la défense américaine qui aurait dû surgir dans les secondes où les avions leurs semblaient louches…ça sent le coup fourré.. Bien sûr que tout ça est arrivé, personne ne nie le fait, on nie simplement la version officielle. C’est du coup monté, il faut être naîf pour croire à la version officielle. Et n’insultons pas l’intelligence de tous ceux qui ne veulent pas admettre qu’un passeport soit retrouvé intact en plein milieu d’une fournaise, que les terroristes soient vivants après le crash, qu’un avion qui se jette sur le pentagone ne soit pas filmé par les 186 caméras – là on n’a pas de film, bizarre non !? – que les corps ont totalement disparus du vol 93 après avoir appelé d’un portable en parlant à leur proche en précisant leur nom de famille, d’habitude on dit  » c’est moi « ,comme tout le monde, et toutes les preuves les plus stupéfiantes pour démonter la version officielle. Bravo Bigard, Bravo Kassovitz, Bravo Taddéi, bravo ceux qui ont des couilles pour tenir tête à la version officielle et la pensée unique. Quant à Revel, faites donc du tricot, cela sera plus utile pour l’humanité

  • Newphoenix
    octobre 2, 2009

    Même si je suis un de ceux que vous appeler conspirationnistes parceque je doute de la version officielle. Je ne peu laisser Demitrius dire une grosse betise sans relever.

    En effet il n’y a jamais eu de direct sur le premier crash de la tour Nord, tu peut te renseigner, l’une des deux seules prises de vues du premier crash a été faite par les freres Naudet qui par hasard tournant un documentaire sur les pompiers de NewYork ont filmé une de leur intervention dans la rue. Puis alors qu’un des pompier soulevait une plaque d’egout, on a entendu le bruit du premier avion. La camera passe sur un plan large et saisi le premier crash a 8H46.

    L’autre prise de vue a été faite par Pavel Hlava depuis sa voiture dans la circulation mais on ne voit que la boule de feu.
    Dans les deux cas il ne sagit pas du tout de directs.

    Le direct n’a eu lieu qu’une fois l’incendie de la tour Nord commencé. Car biensur toutes les cameras des medias Locaux ont été pointées sur le World Trade Center en Flammes c’est pourquoi le second crach de la tour Sud a 9h03 ne pouvais leurs echapper.

    Celle de Halva
    http://www.youtube.com/watch?v=K9sM7N1Hz9k

    Celle des freres Naudet
    http://www.youtube.com/watch?v=Ys41jnL2Elk

    Mais je suis d’accord il y a bien d’autres points qui eux sont vraiment louches. Mais ce serait trops long de les aborder ici. Je vous conseil le site
    Reopen911.info

  • raphael
    octobre 3, 2009

    @ Phénix:

    Vous dites: « Tuer 3000 américains pour libérer les femmes de la burqa ne faisait pas partie du programme des néo-conservateurs. »

    Quel naïf vous faîte !
    Comme si l’US army avait attaqué l’Afghanistan pour « libérer des femmes de la Burqua » !

    Si les US et leurs sous fifres sont là-bas, c’est primo pour sécuriser un oléoduc, et surtout parce que ceux qui déclenchent ces guerres (celle ci et l’Irak) sont totalement liés aux équipementiers de l’armée, à l’industrie des armes et du pétrole (renseignez vous sur Cheney, Rice et Rumsfeld); le 11 sept fût une aubaine pour eux qui leur à permit de détourner l’argent public au profit de leurs entreprises au nom de la sécuritée de l’état.
    Une telle aubaine est tellement bénéfique pour eux qu’elle en est suspect.

    Puisque vous vous interessez à l’Afghanistan, que pensez vous du fait qu’après 8 ans d’occupation occidentale, on y a jamais trouvé les fameuses grottes de Ben Laden d’où il était sensé gérer tout le terrorisme mondial (dixit PPDA et consor au landemaindes attentat) ?
    Comment se fait-il que lorsque les soviets bombardait ce pays, c’était considéré comme une invasion dans nos JT alors que quand les US le font c’est sensé être pour notre bien à tous ?
    Au fait, combien de fois l’Afghanistan à bombardé un autre pays ? combien de fois dans notre histoire de France avons nous été agressés par des hordes d’Afghan ?
    Si notre armée est là bas, ce n’est pas pour nous protéger mais pour protéger des intétêts industriels privés et le 11 Sept est le prétexte qui justifie et légalise toutes ces guerres c’est pour cela qu’il a été organisé.

  • alphajet
    octobre 4, 2009

    Monsieur Revel,
    une autre raison de l’uniformité ne se trouve-t-elle pas dans la facilité..
    un vrai journaliste doit enquêter avant de se faire une idée (qui plus est, s’il se permet de lancer des insultes…).
    Vous notez par exemple : « il reste un point commun à toutes ces photos publiées au lendemain des attentats : leur quasi totalité ont le World Center pour sujet. Sur les 400 unes analysées, seules quatre ont choisi de montrer le Pentagone. Et aucune le site du crash du vol 93. »
    vous êtes-vous demandé pourquoi?

  • demitrius
    octobre 16, 2009

    A NewPhoenix : Bon admettons que ce soit un reportage sur les pompiers. Cela donne de l’eau à mon moulin. Si c’est un hasard, c’est le rêve de tout journaliste : être là au bon moment. Je ne peux m’empêcher de garder un léger doute. Ce reportage tombait bien, qui l’a demandé ? Pourquoi ? Mais bon, ne soyons pas trop soupçonneux, il y a déjà assez à faire avec le reste. Dans cette affaire, tous les hasards regroupés finissent par donner des doutes. Moi je suis juste comme tous ceux qui en ont marre qu’on les prenne pour des cons, donc je fais comme tout le monde, je me pose des questions et j’essaie d’obtenir des réponses auprès de ceux qui savent. Et là je vous conseille d’aller voir ça :http://video.google.fr/videoplay?docid=-647042342894016035# – C’est extrêmement révélateurs pour deux choses : les gouvernants des pays nous prennent vraiment pour ce que nous sommes, des boeufs finalement, et certains ne veulent surtout pas faire partie du troupeau. En France, on aura vite compris ce qu’il en est.

  • Botte De Pluie Guess Betty
    août 20, 2013

    The other pair of Nike doudoune guess 360.
    As with many Nike running shoes this year, series began
    walking in from the retro route, first to classic style
    into the new stage, in turn AIRMAX90 series of push-based play.

  • Abercrombie Soldes
    septembre 25, 2014

    Great goods from you, man. I have take note your stuff prior to and you’re
    just too fantastic. I really like what you have
    obtained right here, certainly like what you are saying and the way
    by which you assert it. You are making it enjoyable and you still care for to keep it wise.
    I can’t wait to read far more from you. This is really a great
    website.