Avec le « Jeu de la mort », Hondelatte fâche le CSA.

 

Rachid-Arhab2.jpg

Décidément le documentaire, intitulé Le jeu de la mort, que s’apprête à diffuser France 2 ce soir, ainsi que  le débat qui suivra, n’en finissent plus de susciter tensions et polémiques. Outre le concept même de ce programme, sujet à caution, c’est le  rôle même tenu par Christophe  Hondelatte, l’animateur du  plateau en question, qui soulève maintenant de nombreuses interrogations. Mis en cause par certains des participants à ce débat, le journaliste vient de se mettre également à dos le CSA.

En  effet, le Conseil supérieur de l’audiovisuel apprécie modérément que l’interview de l’un de ses membres, en l’occurrence Rachid Arhab, (photo) réalisé dans le cadre de cette émission, ait été purement et simplement trappé. Longuement interrogé, face caméra, sur les risques et les limites de la télé-réalité, cet ancien journaliste de France 2 a été informé que la contribution, l’éclairage, qu’il venait d’apporter à ce débat, au nom du CSA, ne serait pas diffusée. Au motif que le contenu des réponses de Rachid Arahb n’était pas entièrement satisfaisant.
Inutile de dire qu’au CSA, la pilule passe mal. D’autant plus difficilement que l’on soupçonne Hondelatte de régler quelques comptes avec l’institution présidée par Michel Boyon.   

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel vient en effet de sermonner l’intéressé en annonçant, hier mardi,  être intervenu auprès de France 2 au sujet de l’émission "Faites entrer l’accusé". Le CSA  a demandé à son animateur, Christophe Hondelatte en l’occurrence, davantage de sérieux et de précautions, afin de protéger les personnes condamnées, dont il est fréquemment question dans son programme.

christophe-hondelatte.jpgLe CSA intervenait à la suite de "plusieurs plaintes" reçues au sujet de cette émission, "notamment ses diffusions des 20 janvier et 26 mai 2009", qui portaient, respectivement, sur le réseau pédophile d’Angers et sur l’affaire Luc Tangorre, condamné pour viol. Trois plaintes ont été adressées au CSA, dont une provenant d’une association de l’Aumônerie catholique des prisons évoquant le droit à l’oubli d’anciens condamnés.
D’où le rappel à l’ordre du journaliste et animateur. Et la dégradation de ses rapports avec le gendarme du Paf. 
 

0
9 Comments
  • flo1966
    mars 17, 2010

    Ok, je viens de comprendre la raison de cet acharnement.
    Revel ne peut pas blairer Christophe Hondelatte.
    CQFD

  • dubreuil
    mars 17, 2010

    C est de la connerie .Si il n y avait pas d argent en jeu ,PERSONNE ne l aurait fait

  • Fab
    mars 17, 2010

    Je viens de voir le documentaire.

    Les candidats croient participer à une phase de préparation du jeu. Donc tout est fait comme si ils allaient gagner de l’argent, mais ils savent – ils en ont été informés – qu’ils ne vont pas gagner d’argent.

    Donc non c’est pas pour les tunes.

    Le % auraient peut être (?) atteint 100% si il y avait eu le fameux million en jeu.

  • coriolis
    mars 18, 2010

    Soyez tous honnétes et responsables ,ne jouez pas les martyrs ,les candidats ont été utilisés comme des cobayes et le CSA c’est rendu coupable de complicité,il faut pousser les candidats à porter plainte contre les producteurs…aristote_912@hotmail.com

  • mirette
    mars 18, 2010

    Si j’ai bien compris, tout le monde était au courant que l’émission était un PILOTE, donc non diffusée à l’antenne et donc, les participants devaient se douter que l’argent n’allait pas être distribué pour une émission test! S’ils ne se sont pas posé la question, ils ont décidément beaucoup de questions à se poser !

    Quoiqu’il en soit, argent ou pas argent, il est pénible de voir la vérité en face (n’est ce pas les téléspectateurs de TF1 et France 3!), honte à l’Homme!!!

    Quant à Monsieur Hondelatte, il était déjà réputé pour avoir un tempérament de m…. , comme la plus part des animateurs tv! Le patron, ce n’est pas lui, c’est NOUS !

  • vincenette
    mars 18, 2010

    Le problème de gagner ou non de l’argent ne se pose même pas ! On ne doit pas faire souffrir quelqu’un même pour 1 million d’euro !!!!
    La question est de savoir pourquoi ils ont accepté cette émission quand on a parlé de « courant électrique » et de sévice . Après, discuter sur le seuil de tolérance et l’arrêt ou non n’a aucun intérêt.
    Bon docu en tout cas, qui permet de réfléchir.

  • Renaud de Montety
    mars 20, 2010

    Bonjour,

    Ci-dessous la lettre email que j’ai envoyé à un avocat connu pour attaquer France2. J’attends sa réponse. J’encourage les victimes de cette émission à m’envoyer un email afin qu’ils se groupent en collectif pour porter plainte.
    Mon adresse : renaud690@hotmail.fr

    Maitre,

    Je m’adresse à vous car j’ai vu sur internet que vous avez travaillé dans le domaine de la téléréalité.
    Cette fois il s’agirait d’attaquer une émission.
    Le réalisateur, la chaine ? Je ne sais pas.
    Il s’agit plus précisément de défendre les droits des personnes qu’une émission de télévision a transformés en bourreaux.
    Cette émission qui s’appelle « le Jeu de la Mort » a été diffusée ce mercredi 17 mars en début de soirée.
    C’était une reproduction de l’expérience de Migram que vous connaissez certainement.
    A ma connaissance, l’expérience de Milgram était anonyme, ce qui n’interdit pas cependant de mettre en cause sa légitimité.
    Pour l’émission en question, rien n’était anonyme et ces personnes ne comprenaient pas ce qu’elles allaient subir en public.

    Les candidats de cette émission ont été mis en position de devenir les bourreaux d’un autre candidat en lui infligeant des décharges électriques jusqu’à un niveau supposé être mortel.
    Le candidat victime des décharges était en réalité un acteur, mais les candidats tortionnaires ne le savaient pas !
    J’espère que vous avez vu cette émission ou que vous pourrez vous en procurer une copie.

    Ce qui est tout à fait différent des autres émissions de téléréalité, c’est qu’il s’agit ici de torture : torture physique non réelle mais supposée réelle par les candidats, et torture morale bien réelle de ces candidats tortionnaires.
    On leur expliquait qu’il s’agissait de la mise au point d’un futur jeu télévisé.
    Le but affiché ensuite à la diffusion étant de dénoncer le pouvoir totalitaire de la télévision.
    Est-ce que l’autocritique justifie de bafouer l’honneur de braves gens ?
    Peut-on accepter que la télévision s’autorise à transformer de braves gens en bourreaux?

    La défense des responsables de l’émission est d’expliquer aux candidats que n’importe qui aurait fait comme eux.
    Cela consiste à approuver la défense des Nazis au procès de Nuremberg disant qu’ils obéissaient aux ordres.
    Pardon de faire cet amalgame mais ici il me semble justifié.
    Les crimes Nazis ont d’ailleurs été évoqués dans le débat qui a suivi.
    Débat d’un niveau lamentable ou s’est produite une violente altercation, coupée au montage, entre le philosophe Alexandre Lacroix et Christophe Hondelatte.
    L’odieux produit de l’odieux, ça n’a rien d’étonnant.
    Par ailleurs, vous trouverez sur internet une vidéo où Christophe Nick, le réalisateur de l’émission, explique qu’une des candidates jusqu’auboutiste (ayant infligé 460 volts) est devenue une amie…
    Syndrome de Stockhlom évident.
    Vous remarquerez en regardant l’émission que les candidats restent bouleversés par ce qu’ils ont fait, même lorsqu’on leur a expliqué que c’était « pour de faux ».
    On peut imaginer des conséquences désastreuses dans leur vie intime et dans leur vie sociale.

    Est-ce qu’il n’est pas temps que des citoyens mettent un coup d’arrêt à cette télévision qui avilit impunément les personnes?

    Il y a deux aspects dans cette affaire.
    D’une part le droit des victimes de cette odieuse manipulation a être reconnus comme victimes.
    Même s’ils resteront à jamais face à leur conscience il faut qu’ils comprennent qu’on avait pas le droit de leur faire ça.
    D’autre part le droit des téléspectateurs à ne pas subir ce spectacle indigne.

    Si une personnalité comme vous explique les enjeux dans un procès public, il est fort possible qu’il y ait un Avant et un Après le Jeu de la Mort dans la télévision française.

    Une condamnation lourde pourrait à l’avenir faire réfléchir les producteurs à deux fois avant de démolir des individus et de présenter cela comme normal au public.

    Je ne suis qu’un simple citoyen qui n’a jamais milité dans quoi que ce soit.
    J’ai contacté un des intervenants du débat qui a suivi l’émission, pour lui demander de m’aider à retrouver les victimes et éventuellement pour faire sienne cette cause.
    Il m’a répondu « Ce débat-là n’est pas de mon ressort. »

    J’espère que vous serez touché par cette affaire et accepterez de mettre votre talent au service des victimes et de la société française.

    Sincères salutations.

    Renaud de Montety

  • Renaud
    mars 23, 2010

    HONTE A FRANCE 2 – HONTE AU CSA

    Jeu de la Mort :

    Il est absolument illégitime de créer le mal (créer des tortionnaires) dans le but de le dénoncer.

    C’est extrêmement pervers par rapport au message que l’on a voulu faire passer au téléspectateur.

    C’est irrespectueux de l’honneur et de la dignité des personnes utilisées pour la démonstration (les candidats).

    L’honneur des gens compte-t-il encore pour quelque chose dans notre société ?

    J’en appelle à des autorités morales pour que ce fait de société qui n’est pas anodin ne passe pas aux oubliettes de l’info.

  • cityville guides
    janvier 16, 2011

    hi you guys, I was just checkin’ out this site and I really admire the basis of the article, and have nothing to do, so if anyone would like to to have an interesting conversation about it, please contact me on AIM, my name is joe robechaud