Claude Perdriel, un jeune homme à l’assaut du Monde

 

 

L’annonce faite par le fondateur et propriétaire du Nouvel Observateur,Claude Perdriel de se porter candidat au rachat d’une part majoritaire du capital du Monde m’a vraiment bluffé. J’avais déjà dit ici, à plusieurs reprises, toute mon admiration pour celui qui m’embaucha au Matin de Paris, en 1980, toute ma gratitude pour ce patron de presse qui irradiait dans les couloirs de ce quotidien, qui emportait l’adhésion de tous. Pour son énergie, ses fulgurances, son enthousiasme et la pertinence de ses analyses. Mais jamais j’aurai pu imaginer, un seul instant, qu’à l’automne de sa vie cette figure de la presse écrite française, qui faillit laisser plusieurs fois sa fortune dans des aventures risquées, puisse relever un tel défi!

Perdriel n’aurait donc pas vieilli. Cet éternel jeune homme de gauche passionné de journaux, que l’on pensait sur le déclin, (ce n’est pas lui faire injure que d’écrire cela : 84 ans tout de même…) reste celui qui, à la fin des années 70, remuait ciel et terre afin de dénicher les quelques millions nécessaires au lancement de nouveaux journaux.
Sa Madeleine de Proust ? L’odeur de l’encre et du papier, le bruit des rotatives et le brouhaha des imprimeries, les nuits blanches et les salles enfumées, les conversations à point d’heures et les insomnies de lendemain de bouclages…C’est tout cela mêlé qui animait et faisait vibrer Claude Perdriel, malheureux sans doute aujourd’hui au spectacle d’un métier chamboulé par Internet, l’informatique et la robotique.   

Ma toute première réaction à la lecture de la presse d’hier annonçant l’entrée en lice du patron de l’Obs, lancé à la conquête du Monde fut donc la surprise: Quelle folie! Le Monde? Un monument, bien qu’écorné, le fleuron de la presse française, certes. Mais un puits sans fond, qui nécessite depuis des années la mise au pot de sommes considérables.

Car malgré tous les efforts consentis depuis des années, le quotidien d’Eric Fottorino peine à trouver son équilibre, au point qu’il devra déposer le bilan à la fin juin si d’aventure aucun actionnaire de renfort ne se présentait à sa porte.
Ce qui ne sera pas le cas, on le sait déjà : il y aura pléthore au portillon. Et c’est là le miracle du Monde: Peu importe les risques, les pertes abyssales et les méfaits de la crise économique, le sort de ce journal continue de mobiliser comme jamais. Quand d’aucuns annoncent la disparition de la presse papier, au profit d’Internet, il est toujours de formidables entrepreneurs pour aller soutenir ce symbole, au nom de l’indépendance de la presse.  

C’est ainsi que le journal d’Hubert Beuve-Méry demeure un sanctuaire qui voit accourir, au premier danger, mécènes et industriels. Quand ils ne sont pas les deux à la fois, ce qui est le cas pour Claude Perdriel. Ajouté à cela, la conjoncture politique: A deux ans de l’élection présidentielle, Le Monde redevient un enjeu de premier plan. Et les appétits de Claude  Perdriel ou de Pierre Bergé, (également cité par les gazettes),  s’inscrivent dans le cadre très précis de cette échéance.

Souvenir, là encore: Lancé en mars 1977, le Matin Paris accompagna l’ascension de François Mitterrand, dont il célébra la victoire en mai 1981. Bis repetita? Claude Perdriel, qui rêve d’un groupe de presse puissant, associant un hebdomadaire à un grand quotidien, se verrait bien dans la peau de celui qui redonnerait à la gauche, face à l’armada des médias proches de Nicolas Sarkozy, (Le Figaro, TF1, LCI, Les Echos..), un organe de combat. C’est d’ici la fin juin que l’on saura si le schéma de reprise de Claude Perdriel est accepté. Qu’il l’emporte ou non est presque secondaire. Rien que sa déclaration mérite coup de chapeau.

Pour ceux qui ne l’avaient pas vu à l’époque, je vous propose de ré-entendre l’entretien qu’accorda le patron de l’Obs à France Inter, l’an passé.
 

0
5 Comments
  • thierry
    mai 14, 2010

    toujours aussi partial le distingué MR REVEL!
    il ne parle pas des médias qui ne cessent de dénigrer MR SARKOSY chaque jour
    Il est vrai que la place lui manquerait!!
    Jai remarqué que les journalistes de la rive gôche parisienne commencent à s’inquièter,la côte de SARKO remonte
    hein REVEL!!

  • Scrat
    mai 14, 2010

    Mdr Thierry plutôt que de faire la leçon, apprends à écrire correctement le nom du Président ^^

  • ALAIN
    mai 15, 2010

    @ thierry
    c’est indécent la presse parisienne est pro sarkozy, même libé le soutient,je ne vous parle pas de marianne et e l ‘express
    mdr alors!!

  • Freddy
    mai 16, 2010

    Il vous manque quelques infos, M. Revel. Combien le Perdreau (c’est comme ça qu’on l’appelle dans le milieu) est-il prêt à mettre au pot ? Revendra-t-il une partie du groupe à la découpe après ? Quid des parts de Lagardère ? Les échangera-t-il contre lemonde.fr comme cela se murmure ? Et, last but not least, va-t-il enfin virer Fottorino, comme tout le 80 boulevard Blanqui le souhaite ?
    Allez, vite, un deuxième article avec des chiffres et des faits !

  • Martino
    mai 16, 2010

    @Therry :

    Il serait plus convaincant de critiquer en balayant devant sa propre (?) porte.

    Outre l’orthographe présidentielle, la ponctuation de ce message laisse à désirer. La rive « gôche » n’héberge plus beaucoup de quotidiens, désormais.

    Quant aux +3% de « remontée » de popularité de Sarkozy, il convient (ce que ne font jamais la presse ou les médias) de pondérer car ce type de sondages accuse une marge d’erreur considérable = 6% d’écart, c’est-à-dire exactement +3 ou -3% par rapport à ce qui est publié.
    La fourchette actuelle concernant le président se situe donc entre :
    35% et 41% (devinez qu’elle est la valeur la plus rationnellement proche de la réalité, actuellement ?).

    De même le dernier sondage « pro » en faveur de Ségo a été mis totalement en sourdine dans les médias : il énerve les éditorialistes parisiens (surtout de gauche) et contredit les bidonneries de sondages de « popularité ».

    « Ils » avaient prédit la victoire de Chaban-Delmas, Rocard, Michel Noir, Balladur, Jospin… « Ils » ont très vite éliminé Ségolène; elle a donc de réelles chances !!!

    CQFD.