Le sort de France-Soir suspendu à celui de l'empire Pougatchev.

par 5commentaires No tags 0

Le  limogeage hier par Alexandre Pougatchev de Christiane Vulvert, celle qui tenait jusqu’ici les rênes de France Soir et qui avait jusqu’alors toute la confiance du jeune oligarque russe, plonge le titre dans un abîme d’incertitudes. Mal en point le quotidien, qui perdrait aux alentours de 2 millions d’euros par mois, est désormais entre les seules mains de son propriétaire, celui-ci ayant décidé d’assurer la direction générale du journal.

Voilà qui promet quand on sait qu’inspiré par ce qui se fait de plus agressif et de plus bassement populaire en Grande-Bretagne ou en Allemagne, l’intéressé a une vision de la presse pour le moins réductrice et populiste. Il n’empêche, décidé à apaiser le climat et à taire les rumeurs d’un éventuel dépôt de bilan, le jeune industriel s’est employé à rassurer, hier, expliquant devant l’ensemble de la rédaction qu’il continuerait à développer à marche forcée France Soir, nouvelle formule et campagne de pub à l’appui.

On voudrait le croire et espérer qu’il voit juste, ne serait-ce que pour préserver l’avenir de ce titre phare, enfant de Pierre Lazareff, ainsi que les lendemains d’une rédaction qui, ballottée depuis des mois, se dépense sans compter pour en assurer la pérennité.

Mais les chiffres sont là qui témoignent dans un marché de la presse quotidienne en berne des énormes difficultés d’un quotidien encalminé, mais que l’ancien  patron du JDD et du Parisien, Christian de Villeneuve, avait réussit à sortir de l’ornière à la fin de l’été, avant de se faire proprement débarquer, Pougatchev estimant que le journal qu’il fabriquait alors, -un clone honnête du Parisien-, ne correspondait pas à ses attentes.

L’avenir de France-Soir semble d’autant plus incertain que l’empire familial Pougatchev  bât de l’aile en Russie… La mise en liquidation de la Mejprombank du milliardaire russe Sergueï Pougatchev en octobre dernier a contrecarré bien de ses projets et fragilisé l’intéressé. Il a surtout bloqué le financement d’un vaste chantier de centrale nucléaire flottante initié par l’Agence atomique russe. L’AFP rappelait, il y a un mois, que l’agence Rosatom avait avancé 1,7 milliards de roubles (40 millions d’euros) au chantier naval Baltiïskiï Zavod, détenue à 88% par le groupe OPK de Sergueï Pougatchev, justement. Mais le chantier naval n’a pu réaliser à ce jour cet énorme contrat, la Mejprombank ayant bloqué l’accès à cette somme après le retrait de sa licence par la banque centrale russe.

La Mejprombank, qui était le 30ème établissement financier du pays, a ainsi perdu sa licence, en raison notamment de son incapacité à faire face à ses obligations à l’égard de ses créditeurs.

Selon la presse russe, la Mejprombank, détenue par la holding OPK du milliardaire russe aurait été ainsi incapable cet été de rembourser 200 millions d’euros d’obligations. Outre Rosatom, la Mejprombank serait également incapable de rembourser d’autres créditeurs parmi lesquels le ministère russe de la Défense, selon le quotidien Kommersant. Ce ministère a versé 29,2 milliards de roubles (688 millions d’euros) aux chantiers navals du Nord, détenus par OPK, qui seraient également gelés par la Mejprombank. Selon Kommersant, OPK a néanmoins démenti et indiqué ne pas être en conflit avec ses clients.

 

Cuisine moscovite : considéré dans les années 1990 comme le « banquier du Kremlin », Sergueï Pougatchev, (ici avec Vladimir Poutine), est d’abord un proche de l’ancien maire de Moscou, Yuri Luzhkov, lequel  a été sacrifié à l’automne par le patron du Kremlin, Dimitri Medvedev. De là à penser que l’éviction par le clan Poutine de cette personnalité de la vie politique russe a eu des conséquences sur les activités des industriels qui se réclamaient de l’ex homme fort de Moscou, il n’y a qu’un pas que beaucoup franchissent. Si  Sergueï Pougatchev a pu bâtir un empire en Russie et acheté nombre d’actifs à l’étranger, parmi lesquels, en 2007, l’épicerie fine française Hédiard,qu’en sera t-il demain, alors que son étoile semble pâlir à plusieurs milliers de kilomètres de Paris ?

Et qu’en sera t-il de France Soir, titre dans lequel Pougatchev « Junior » a injecté, à ce jour, 50 millions d’euros et dont le sort est naturellement suspendu à celui de sa maison mère, par simple effet de boule de neige? Réponse dans les mois qui viennent.

0
5 Comments
  • LABORDE
    novembre 10, 2010

    Qui pouvait croire à la renaissance de France Soir,
    hormis quelques journalistes en mal de reconnaissance et trop heureux de « vendre » leur soi-disant savoir faire à un jeune entrepreneur Russe inexpérimenté et manifestement dépourvu de toute connaissance de la société française et du « petit milieu » de la Presse et des médias de notre pays.
    Non France Soir est mort et enterré et ce n’est pas en revenant périodiquement sur sa résurrection qu’on nous fera revivre ce « Grand journal »
    L’époque n’est plus la même et si quelqu’un veut s’attaquer à la résurgence d’un grand journal du soir, populaire et indépendant ce n’est sûrement pas en faisant un « me to product » qu’on y parviendra. La vraie créativité ne consiste pas à copier mais à inventer . Ce richissime (et jeune) patron de Presse aura payé trés cher pour le savoir.

  • chris
    novembre 10, 2010

    Quel dommage. Les bavardeurs médias parlaient de 100/150 000 pour la diffusion de France soir. Encore un chiffre donné par la direction du journal que personne n’avait eu le temps de contrôler.

  • R.HAUBERT
    novembre 10, 2010

    Une fois de plus l’Eldorado des fortunes étrangères – surgies d’on ne sait où – ont fait saliver les brillants esprits toujours prets et prompts à s’arroger la galette(comme disait Arthur Rubinstein, qui lui avit du talent). Reste qu’aujourd’hui, cette opération débouche sur un sombre et sinistre fiasco.
    Qui peut être surpris…. Chronique d’une mort annocée. (de Rubinstein à Garcia Marques)références qui, manifestement dépassent « CE France Soir ».

  • buse
    novembre 15, 2010

    Il a un regard inquiétant, lui. il fait pas très frais… ^^

  • weight lifting routines build muscle
    février 19, 2011

    I’ve ordered all 3 of her workouts with the security that I can sell them on eBay for more than I’ve paid if I don’t like them. Contrary to a lot of other posters, I DO bulk from weight training, and not in a good, ripped kind of way. I get thick shoulders and neck muscles, and it is NOT attractive