Robert Ménard ou le marketing de l‘outrance

par 44commentaires No tags 0

Robert Ménard est-il à la pensée ce que la piquette est à un cru classé ? Robert Ménard est-il au journalisme ce que le rebouteux est à la médecine? Un homme d’improvisation qui soignerait empiriquement les maux de notre société, à coups de bons mots troussés par ses soins et de formules ronéotypées, qu’il dispense juché sur des trépieds imaginaires.

Oyez, oyez ! Ramenard, ce Zébulon des plateaux est d’abord un bienheureux:  il se croit, il se veut, il se dit, IL EST Ménard! Venu à l’audiovisuel au pas de charge, cet éditorialiste de la Troisième génération appartient à la race de ceux  «à-qui-on-ne-la-fait-pas » : du journalisme de  comptoirs qui puise ses racines dans les bas-cotés, dans les arrière-pensées ou les arrière-salles d’une société écartelée entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Et il s’y sent bien.

Il fut un précieux et courageux dirigeant de Reporters sans frontières, association pour laquelle il lutta sans compter, mais il fait aujourd’hui, cette page tournée, un bien triste et mauvais bateleur. Tout heureux d’asséner des sentences populistes, avec l’assurance de ceux qui ont compris qu’à défaut de pouvoir raffiner son propos, il faut avoir une solide réserve de bagout ( chez lui, la jauge est atteinte) et un ego en proportion, notre agité des plateaux, que RTL et i>Télé sont allés curieusement chercher afin de pimenter leurs débuts de soirée (le syndrome Zemmour, la vélocité en moins), a commis un petit livre d’une trentaine de pages volontairement provocateur et sobrement intitulé, Vive Le Pen! Diantre.

Ingurgité en un tour de main, cet ouvrage, au contenu aussi light que sa pagination, tente de nous expliquer que défendre la liberté d’expression dans ce pays « revient fatalement à défendre celle de la droite extrême », incarnée aujourd’hui par Marine Le Pen. Sachant que celle-ci (odieusement boycottée par les médias, comme chacun peut le constater chaque jour ou presque) n’a pas droit de cité à la radio ou à la télévision, Ménard dégoupille. Car ne vous y trompez pas et chut… la Marine, qui sature les médias et sillonne depuis des mois les plateaux, où elle dispose désormais de son rond de serviette, n’est pas celle que l’on croit: une imposture, son avatar…

« Bien sûr, la liberté d’expression existe en France », tempère notre pourfendeur à la petite semaine, « elle y est même proclamée, célébrée. On la commémore, on l’affiche comme l’un des fleurons de notre patrimoine national (…) Mais au quotidien, au sein des rédactions, elle est malmenée, ficelée, amoindrie, au nom des valeurs d’une génération qui, c’est un comble, avait fait du ‘il est interdit d’interdire’, son credo».

Diable. La France serait-elle la Corée du Nord et les quelques milliers de journalistes recensés ici, dans notre pays, une population entravée? Robert Ménard ne doit pas lire la presse. Robert Ménard ne doit écouter ni la télévision, ni la radio. Et Robert Ménard n’a pas dû assister à beaucoup de conférences de rédaction dans sa longue carrière, pour laisser croire que les journalistes français, qui n’ont jamais autant pourfendu l’exécutif et ses symboles – à commencer par le locataire de l’Elysée, Nicolas Sarkozy, étrillé au-delà de toute mesure – depuis les premières heures  de la Cinquième République, formeraient une profession sous influence, bâillonnée, affermée, émasculée et sans convictions…

Plus sérieusement, encore, ce discours convenu et caricatural, qui consiste à reprendre des arguments élimés jusqu’à la corde, est tout simplement indécent. Quel mépris pour une profession qui n’a eu de cesse, ces quinze dernières années  en particulier, de s’affranchir, à marche forcée, de tous les tabous, de tous les interdits et à qui Internet a donné l’occasion de faire exploser les dernières digues d’une censure aujourd’hui fantomatique.

Qui êtes-vous Monsieur Ménard pour donner des leçons à une profession qui vous héberge chaque jour, moyennant, je vous le souhaite, une rémunération coquette,  des médias dont vous ne semblez pas contester les modes de pensée, ni de fonctionnement, quand vous y occupez leurs tribunes et y squattez leurs antennes? Ce marketing  de l’outrance, dont vous êtes l’exemple racorni, est devenu l’un des carburants préférés de médias audiovisuels en panne d’imagination. Ces derniers sont ainsi les premiers responsables de cette dérive et d’une mode qui passera, j’en suis pour ma part convaincu.

N’ayant jamais eu la vocation d’un pilier de bar, c’est pour cette raison que j’ai refusé, il y a deux ans, d’aller  me livrer à l’exercice du café du commerce sur le plateau de l’émission Cactus, que diffusait alors Paris Première. Bien m’en a pris, l’émission a dû s’éteindre, faute de consommateurs…

Interrogé hier par un Jean-Michel Aphatie remonté et critique, Robert Ménard eut pour seul réflexe de renvoyer le journaliste de RTL  dans ses cordes, la rhétorique à la jugulaire et le verbe sanglé. Pas un sou d’empathie chez notre sniper…

Même traitement, ce matin sur l’antenne de France Inter, avec Pascale Clark. Et à chaque fois, les mêmes ressorts et une même veine: Le procès, sans concessions, ni nuances, d’un système médiatique brocardé, dont Robert Ménard serait le très clairvoyant pourfendeur.

0
44 Comments
  • phil62
    avril 19, 2011

    Ménard a tout à fait raison , la liberté d’expression dans ce pays est à géométrie variable et une poignée d’individus faisant partie de la nomenklatura en fixe les règles. Les journaleux à la botte du système sont légion , tous couchés devant la pensée unique: il est vrai que c’est ça ou la porte… Ménard a eu le tort d’ écrire un livre sur la liberté d’expression liée au FN et de rajouter qu’il était scandaleux que ce parti n’ait aucun représentant à l’assemblée. Les chiens de garde sont immédiatement lachés, malheur à celui qui ose parler du FN en dénonçant la démocratie à la française, ce pays qui passe son temps, comble du cynisme, à donner des leçons à la planète entière..

  • Toto
    avril 19, 2011

    Robert Menard, beaucoup de français t’apprecient, sache le.
    Laisse ces journaleux bobo de gauche cracher leur venin, ils habitent le 16ème ou Neuilly, ils sont déconnectés des réalités.
    En 2012 j’espère que ces journaleux seront virés illico presto.

  • Fred
    avril 19, 2011

    Ménard dit simplement que tout le monde devrait pouvoir s’exprimer librement sans être sans cesse attaqué par les associations et les lobbys. Parce-que le probléme, c’est que si maintenant on doit s’interdire de dire ce qu’on pense sous prétexte de ne pas déplaire à certaines catégories de la population, on ne pourra plus jamais rien dire !

  • Jean Louis
    avril 19, 2011

    Monsieur REVEL
    Vous avez écris ceci: Robert Ménard est-il au journalisme ce que le rebouteux est à la médecine? Un homme d’improvisation qui soignerait empiriquement les maux de notre société.

    Intéressez vous davantage au métier de rebouteux avant de le dévaloriser et sachez que ce n’est de l’improvisation. De plus en plus de personnes font appel à des rebouteux pour éviter de creuser le trou de la secu et être obligés de prendre des anti-inflammatoires qui vont leur détruire l’estomac et la flore intestinale, pour ensuite être de nouveau malade.
    Etant rédacteur en chef,un minimum de réserve élèverait votre critique et n’enfoncerait pas ce type de profession, pour vous défouler de votre haine envers Mr Ménard.
    Merci de votre comprehension

  • Caroline
    avril 20, 2011

    Je crois qu’il a surtout besoin d’un psy et de se faire soigner ! Même s’il a raison, une telle agressivité, dès les premières paroles, n’est quand même pas normale.

  • Ralph
    avril 20, 2011

    Les propos de M. Ménard s’insèrent dans un mouvement général de ras le bol de cette dictature intellectuelle qu’on appelle le politiquement correct. Le pire est que toutes ces vaines tentatives de museler les extrêmes ne font que les renforcer. Priver un courant de pensée de l’égalité de traitement lui apporte en effet les avantages d’une victimisation et révèle aussi la peur de se confronter à lui.

  • dédé
    avril 20, 2011

    Merci pour cet article et ces mots qui caractérisent très justement ce nouveau venu dans les médias audiovisuels qui essaie de s’y faire une place à coups d’outrance. Il restera celui qui appelle à la restauration de la peine de mort. Que dire de plus? Il est grillé.

  • Lonewolf
    avril 20, 2011

    en tout cas je vois que le travail de Monsieur Ménard comme certain l appelle, a vraiment dévié car de protecteur de la profession de journaliste, il est passé avocat populiste des personnes disant que les journalistes sont des bobos qui habitent dans le 16e. Je suis photographe reporter et a ceux qui disent ça je montrerai les fiches de salaires de mes camarades photographe ou rédacteur, les petites mains des journaux où notre cher président y case ses amis chefs d entreprise. Et ce qui est assez révoltant c’est de voir que ce défenseur de la liberté d expression devient un poster à une extrême droite decontractée et assumée, raciste, homophobe, pour la peine de mort. En effet en tant que francais, nous nous devons de combattre ces mouvements de pensée. Aller habiter ne serait ce que dans le Texas et vous comprendrez.
    Et ne parlez pas de politiquement correct, un journaliste comme lui (ça me fait mal de le dire) se doit de rester objectif. Ceux qui ont le rôle de briser le politiquement correct ce sont les politiques. Les journalistes doivent rester des témoins de l actualité, pas des acteurs!!!! Tel est la marque d un bon journaliste. Je vous rappelle que journaliste est un des métiers les moins populaire, merci à ce genre de représentant, ou a tous les politiques qui les critiquent voire les jugent (Sarko, melanchon, le pen).

  • widerstand
    avril 20, 2011

    Ménard ? Un sinistre pitre tout au plus, en manque de notoriété depuis son départ de RSF. Ses zélateurs sont tout autant pathétiques dans leur admiration de ce moins que rien.

  • POIPOI
    avril 20, 2011

    Je ne sais pas si Ménard est à la pensée ce que la piquette est à un grand cru, mais, à la lecture de cet article, il est certain que son auteur est au journalisme ce que Domenech est au foot-ball.

  • phil62
    avril 20, 2011

    Les journalistes sont à 80% à gauche, il est temps de donner un grand coup de balai dans cette profession qui ne représente plus du tout les Français . Personnellement je n’écoute et ne regarde plus les médias, n’achète plus aucun journal ni revue, je me fais mon opinion sur internet, en allant chercher les informations , les vraies (à vous de faire le tri) , pas celle des journalistes inféodées et partiaux..

  • heidi
    avril 20, 2011

    Le problème avec vôtre article c’ est qu’ on ressent dés la première ligne que vous n’ appréciez ni le discoure ni l’ individu, du coup la suite de l’ article perd tout son intérêt puisqu’ il ne va s’ agir que d’ une suite d’ arguments servant a justifier votre ressenti, somme toute très personnels et qui n’ intéresse personne.
    Ce qui aurait été intéressant c’ eût été un article professionnelle, objectif et purement analytique visant a analyser le discours d’ un homme, ses prises de positions … bref non pas sa personnalité mais sa pensé, et se sont deux choses bien distinctes.

  • phiver
    avril 20, 2011

    En faisant un article sur Ménard(bien ou mal je ne juge pas), vous participez à ce marketing de l’outrance. il fallait ne pas en parler…
    Il est sur néanmoins que le 75008 c’est pas le 9-3! encore que le 9-3 est lui créatif et plein de ressources dues à sa diversité.le 75008 est juste plein d’oseille, c’est tout et c’est maigre!

  • Via
    avril 20, 2011

    Oh, le bel article de bobo!

  • Péquin-lambda
    avril 20, 2011

    Bibine tiédasse contre piquette, dilemme…
    Permettez-moi d’être sceptique quand vous dites que la profession journalistique s’est affranchie de tout les tabous. C’est quand même plus dur de se faire entendre quand on n’est pas dans le mainstream. Ménard en fait-il partie ou pas? autre question difficile à trancher. Et pourquoi y a-t-il des clashes? parce que la tension ne monte pas qu’à El Paso, mais aussi dans un Hexagone de plus en plus stressé par la crise économique? À titre individuel, personne ne peut reprocher à Ménard d’utiliser les maladresses de ses contradicteurs pour vendre le maximum de copies de son pamphlet. Il a une famille à nourrir et les temps sont durs.
    Bref, les dés sont pipés de toute manière. En tout cas Ménard a raison sur un point: il n’est pas normal qu’un parti comme le Front National n’ait aucun député au parlement, alors que l’on envisage à nouveau que son candidat parvienne au second tour des élections présidentielles. Si c’est le cas en 2012, aura-t-on droit à nouveau à une grande quinzaine de mobilisation citoyenne? Zat is ze question…

    • Antifacho
      avril 22, 2011

      Péquin-Lambda

      Ce n’est pas un pamphlet ce que Ménard a pondu, mais un livre de propagande pour le front national, alors arrêter de dire n’importe quoi. Ménard est un petit facho et si les fascistes arrivent au pouvoir un jour, on lui donnera le ministère de l’info des médias, comme Sarkozy la nouvelle extrême droite, a donné a Besson le ministère de l’identité national! Les fascistes sont déjà là, mais on va les foutre dehors en 2012! Vive la démocratie morale!

  • 8enoit
    avril 20, 2011

    J’ai arrêté de lire votre article à au 2e paragraphe. Vous déversez votre bile sur RM, grand bien vous fasse. Au lieu d’une réflexion sur le fond, vous mordez car vous êtes attaqué. C’est sans intérêt pour vos lecteurs et bien maladroit puisque ce faisant vous confirmez le bien-fondé des accusations de celui que dénoncez.

    Vous les journalistes vivez complètement dans votre monde et vous avez bien des difficultés à vous remettre en question. Vous ne comprenez pas – ou refusez d’admettre – que si Marine monte dans les sondages c’est parce qu’elle met le doigt sur de réels soucis citoyens, que vous omettez de dénoncer, ou alors que vous présentez sous un jour qui ne remettra surtout pas en question le trajet suivi depuis ce funeste mai 68.

    Détourner le regard ou diaboliser ses contradicteurs pour éviter de devoir répondre sur le fond est depuis trop longtemps la pratique courante dans votre caste. Ce cordon sanitaire autour de l’extrême droite en est le signe le plus flagrant. Le terrorisme intellectuel dont est victime le Pape et l’église catholique est du même tonneau. Tout cela est anti-démocratique et ne peut plus durer.

    Pour être respecté, il faut commencer par respecter les autres.
    Point barre.

  • 8enoit
    avril 20, 2011

    J’ai finalement poursuivi la lecture de votre article.
    Quelle mauvaise foi, ou quel aveuglement c’est selon.
    La liberté d’expression, c’est plus subtil qu’un micro tendu.
    Marine est partout certes, mais quelle est la couleur des commentaires?

    C’est la liberté de penser qui est vacillante en ce début de XXIe. Il y a un prêt à penser en dehors duquel il n’y a point de salut.
    Un exemple? Le mot homophobie a été inventé pour rendre l’homosexualité intouchable et pour victimiser systématiquement ses adeptes dès qu’un commentaire négatif ou une remise en question est émise.
    C’est pas un bâillon ça?
    Non mais.

    • Jules
      avril 22, 2011

      Benoit

      Tu sais ce que te dises les homos pauvre type! Ménard n’aime pas les homos, les noirs, les arabes, les juifs, les prostitués, les journalistes, les politiques, bref! Il n’aime personne et essai de séduire Marine Lepen, sa Valkyrie fantasmé! Allez, a la niche!

  • ULYSSE
    avril 20, 2011

    Je crains cher Monsieur que vous ne soyez qu’un journaliste conformiste et sans interet
    Le jour ou des journaux comme le votre parleront des infos que l’on est obligé d’aller chercher sur internet, à ce moment là vous commencerez à devenir plus crédible.
    Vous faites partie des gens que ma modeste personne (ex lecteur du Monde, ex abonné de l’Express et plus tard du Point) vous faites partie de ces gens que je n’écoute plus et à qui on ne peut pas faire confiance.
    Je ne vous souhaite aucun mal mais je crains que vous ne soyez dans un contexte de travail moralement délabré et dominé par l’idéologie des élites mondialisées
    A noter l’excellent mot de Philippe Murray : PASCALE TETE A CLARK

    • petit minou
      avril 21, 2011

      Ulysse

      Vous êtes un crétin! Traiter Revel de conformiste, faut le faire et surtout le méconnaitre! Alors, allez vous faire maître, ce qui vous manque!!

  • MILAN
    avril 21, 2011

    Bravo monsieur Revel! Voilà la vrai pensé anti Nazi qui a manqué dans les années 30! Hitler disait la même chose! Il disait quoi Hitler? Il disait que la parole n’était pas démocratique, que l’individu pouvait tout dire, tout, tout, tout; jusqu’a la Shoa!!! Ménard est un Nazi qui se cahce derrière la liberté d’expression! Avec Zemmour, ils forment le duo pathétoc de la nouvelle extrême droite de Marine Lepen. Ménard vient d’écrire: Vive Le pen! C’est criant ! Ménard est un fou, qui comme les nazis , essaye de faire son trou, un trou, comme la balle dans la nuque du noir et de l’arabe, en attendant la nouvelle chambre a gaz!!!!!!!!!!!!!! Vive la démocratie! Vive l’antiracisme! Vive la différence culturelle!!!!!!!!!!

    • Péquin-lambda
      avril 21, 2011

      Je ne suis pas sûr que Renaud Revel soit enchanté d’avoir des soutiens de votre niveau. Vous connaissez l’adage: Ce qui est excessif est insignifiant. Faut-il vous rappeler que ce sont les nazis qui brûlaient les livres qui ne leur plaisaient pas?

      • JOS
        avril 22, 2011

        Pauvre Péquin!

        Ménard votre ami est a niveau lui? Allez circulé et courez acheter le livre de ce nul de Ménard.

  • BBB
    avril 21, 2011

    Superb analyse Revel! Rien a dire, je vous aime!!

    • 8enoit
      avril 21, 2011

      Tout à fait.
      Analyse profonde, nuancée, sereine, définitive.
      En fait y a pas de problème, c’est juste Ménard qui déconne après avoir fumé un bon coup. Il a manqué sa profession, boxeur, un point c’est tout. Allez tout va bien, circulez y a rien à voir!

      • Lonewolf
        avril 21, 2011

        En tout cas, je suis vraiment effrayé de certain fachisme assumé, au point de parler de M le pen en disant « Marine ». Et puis arrêtez de parler du métier de journaliste que vous ne connaissez pas. De dire que les journalistes sont a 80% de gauche, c est comme de dire que 80% des patrons sont sarkoziste, ça fait vraiment avancer le débat… En tout cas ça n a comme vocation que de diviser les gens, belle conséquence du populisme. Arrêtez de parler de politique, vous êtes, pour la plupart des personnes qui ont critiqué cet article, sur le point de voter pour un pitbull femelle, qui n a pas de programme, qui ne connait rien a l économie. Quelle déchéance de voir ce qui risque de se passer, le pays des droits de l homme est triste a voir et est aussi con que n importe quel pays en temps de crise…

        • BBB
          avril 22, 2011

          C’est la faute a Sarkofrene tout ça; c’est un pauvre type qui croit être intelligent. Sarkozy n’aurait jamais du être Président. Ménard est une poubelle a connerie qui a l’occasion d’ouvrir sa bouche, car le pouvoir lui en donne l’occasion. Ménard casse toi pauvre con!!

  • phiver
    avril 22, 2011

    au moins on peut dire que ce blog est vraiment libre! C’est toujours ça! Bonne journée ( bobo , facho et autres…)

  • Dieu n'est pas donné
    avril 22, 2011

    Ménard est un pauvre type. Ménard est la honte de la profession. Ménard n’est jamais pénard! Ménard veut un autre PEN is!! La table d’opération du FN l’attend pour lui greffer au dessus de la fameuse membrane, la moustache d’Hitler!!

  • Guzet
    avril 23, 2011

    Ménard, c’est à l’évidence le revers du monolithisme médiatique qui a été la règle pendant des années, comme l’a montré le jeu de chaises musicales de ce début d’année, qui a vu plusieurs journalistes important passer d’un média à l’autre et échanger leurs postes sans états d’âme idéologiques ou comme l’illustre la convergence des propos de toutes ces stars médiatiques qui prétendent asséner des opinions sur tout et n’importe qui sont d’une désolante banalité répétitive…

  • Gay
    avril 23, 2011

    Guzet

    Je n’ai rien pigé a votre poste? Ménard est un dingo homophobe.

  • HH
    avril 24, 2011

    Personne ne se pose la question de savoir pourquoi Marine Le Oen a un tel score dans les sondages ? Est ce qu’il faut supprimer 15% de la population qui ne sont pas politiquement correcte ?

  • HH
    avril 24, 2011

    Personne ne se pose la question de savoir pourquoi Marine Le Pen a un tel score dans les sondages ? Est ce qu’il faut supprimer 15% de la population qui ne sont pas politiquement correcte ?

  • Gay
    avril 24, 2011

    HH

    Non on veut simplement que les 15% ne soient plus raciste, homophobe, c’est tout. Il y a du boulot pour vous. Résultat des courses, le front national, n’est pas un parti comme les autres!! Ménard se vend en tant que victime, fait de l’amalgame entre le F-HAINE et l’extrême gauche, mais il faut lui dire, qu’aucun militant ou dirigeant de l’extrême gauche remet en cause les chambres a gaz, ou les fours crématoires, comme le fameux  » Durafour crématoire du papa de Marine le pen, qui est aussi raciste que son géniteur! Alors je répète, vous n’êtes pas un parti comme les autres point barre!!
    ps; il n’y a que Sarkozy qui le croit. Dehors le Président des riches!!!!

  • respublica
    avril 25, 2011

    Il y a des journalistes officiels qui tiennent le micro depuis 50 ans(Leroi qui commentait la remise d’insigne par Degaulle au commandos Georges en 58)alors pour une fois que nous avons un homme libre de toute pression,il serait paradoxal que le système sacralise un Zémmour condamné par la justice et fasse un mauvais procès à la liberté!
    Et si elle était là la raison du désamour du public pour la presse?
    Mais une presse qui n’est plus lu devient dépendante et prend les ordres des financiers.parfait.
    Et si s’était pour cela qu’une partie de la droite , la plus politisée votait MLP?
    Les censeurs généreraient ils de la réaction?

    • Libé-râle
      avril 26, 2011

      respublica

      Ménard roule pour les fachos et cela n’a rien a voir avec la liberté d’expression; Zemmour n’a jamais été connu que depuis qu’il vend la haine et la nouvelle extrême droite, dont il vient ne l’oubliez pas et ensuite, la haine des blacks et des arabes, est orchestré par Buisson l’ancien rédac chef de Minute,conseillé de Sarkocon qui boit ses paroles et qui détruit la droite classique, Minute le journal d’extrême droite raciste et anti sémite , alors vous voyez: Ménard roule pour tout ces gens là et en plus si il ne le sait pas, c’est grave!
      L’entreprise caché de Buisson, c’est de détruire la droite démocratique afin de faire émergé ses vraies idées d’extrême droite avec le FHAINE de Marine Lepen. Si vous n’avez pas compris ça, c’est grave aussi pour vous.

  • Bob de marque
    avril 26, 2011

    M. Menard n’a qu’un combat : la liberté d’expression. Quand on comprend cela, on le trouve très cohérent. Pourquoi vouloir le classer sur l’échiquier politique ? La liberté d’expression n’a pas de camp.

  • Libé-râle
    avril 26, 2011

    Bob de marque

    Pourquoi vouloir le classer sur l’échiquier politique, vous dites? Et bien, le titre de son bouquin est évocateur non:  » Vive le pen » Faut arrêter de nous prendre pour des gogos boby!

    • Phil
      avril 27, 2011

      Si vous jugez des livres par leurs titres, on comprend mieux l’indigence de l’ensemble de vos commentaires.

  • Phil
    avril 27, 2011

    Votre article est extraordinaire Revel. Car par vos propos, par votre méthode, par votre dénigrement vous êtes le parfait exemple de ce que dénonce Ménard.

    CQFD, merci de l’avoir fait.
    Ménard et son éditeur vous remercient
    ci de l’avoir fait.

  • colomba
    avril 30, 2011

    Robert Menard : Cet homme courageux et intelligent, est capable de trouver des solutions aux problèmes de notre société par des démarches hors normes dont peu ont la compréhension.
    Encouragements et félicitations à ce provocateur surdoué qui sort du lot contrairement à ceux dont les « rabâchages » n’ont jusqu’alors pas vraiment servi la collectivité, puisqu’ils continuent de les clâmer!

  • Hure
    mai 4, 2011

    Discours type d’un flic du politiquement Correct formaté aux normes de l’Ecole de Francfort!

  • glorieux
    mai 28, 2011

    pour qui vous prenez vous Monsieur Renaud Revel
    me me demande si nous pouvons en france avoir le droit de parler sans etre taxé de facho, oui mésieurs les fachos et les bobos, Robert Menard est un homme courageux et intelligent, ou se liberté d’expression actuellement en france, Menard est homme libre comme Zemmour
    En france nous allons y perdre notre honneur dans vouloir dire les choses ou de se retouver devant un tribunal etre taxé de raciste
    Convention européenne de 1950 nous dit que « Toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontière »
    la loi Fabius (PS)/Gayssot (PC) n° 90-615 du 13 juillet 1990
    vers quelle société moralement ou « politiquement correcte », si l’on remplaçait la critique par la censure ? ».
    expliquez moi Monsieur Revel