Une France résiliente: la chronique de Philippe Gavi

par 3commentaires No tags 0

 

Boris Cyrulnik explique au « JDD » qu’il y a « une contagion du malheur parce que l’on ne voit que sa représentation », qu’il s’agisse des catastrophes lointaines, ou du succès des émissions sur l’insécurité dans les cités alors que cette violence ne concerne que 3 à 4 % des gosses des cités. « Ces petits morceaux du réel ne sont pas un mensonge de journaliste mais des petits morceaux de réalité ». C’est vrai. Mais on pourrait alors parler de contagion du bonheur, au moins égale, tant il y a des émissions de distraction où on ne demande qu’à en rire.

L’éminent psychiâtre, théoricien de la résilience (cette capacité à rebondir sur son malheur), attribue deux autres raisons au noir pessimisme ambiant qui caractérise les  Français. d’une part, la « société de Narcisse » a abandonné les mécanismes sociaux  tranquillisants (valeur du couple, solidarités familiales et de quartier) parce qu’elles entravaient l’ épanouissement personnel. D’autre part, les phénomènes naturels ne sont plus vécus avec la sagesse de nos aïeux. La route régulièrement coupée par la neige en hiver devient un « signal d’alarme ». Que fait l’Etat?

Oui, mais ces facteurs valent aussi bien pour les sociétés voisines, et pourtant le taux d’angoisse, de non confiance en l’avenir est trés largement supérieur en France à celui des autres pays européens.

En fait, la crise, l’évolution de notre société de consommation, les représentations des medias, la pathologie du progrès n’y sont pour rien du tout. Les études marketing l’attestent: cela fait des  décènnies que les Français consomment plus de tranquillisants que les autres peuples. Ces tranquillisants dont nous sommes champions sont de différentes natures: les médicaments  mais aussi la mâche de chewing-gum (considéré comme un tranquillisant, voir les premières pubs d’Hollywood chewing-gum), ou encore la détention d’un animal domestique, chien et chat.

Il ne faut pas avoir le nez dans le guidon. J’entends que les Français sont éxaspérés, que cela explique la montée du Front National. Les Français ont toujours été exaspérés et divisés, attirés plus ou moins et parfois à la fois par le centre et les extrêmes, par l’académisme et par l’avant-garde, par l’autorité et par la liberté, par le tout et son contraire. Il n’y a pas lieu à s’inquiéter outre mesure. Un Français sur quatre votait PCF aprés la Libération, et la France n’est pas devenue communiste. Aujourd’hui, on trouve à peu prés la même proportion d’électeurs pour le FN, cela ne signifie nullement que laz France va virer à l’extrême droite.

Le réel tel que nous nous le représentons, tirant sa visibilité des médias, des discours politiques et de la rumeur publique, est constituié de morceaux choisis. L’entretien qu’a accordé François Chérèqueq au « Monde » laisse perplexe. J’apprends qu’une série d’accords trés positifs viennent d’être conclu, sur les retraites complémentaires, sur l’assurance-chômage, sur le sort des chômeurs seniors et des travailleurs saisonniers. Et c’est le secrétaire général de  la CFDT qui le dit. Convenons que ces accords, que la CGT s’est obstinée à ne pas signer, n’ont pas fait grand bruit médiatique. « Nous avons un devoir de pédagogie. Le repli n’est pas une solution », affirme Chérèque, avec lucidité et courage. La pédagogie du réel est en effet une forme de résilience.

 

 

Césaire au Panthéon. grand moment de grâce et d’émotion. Je m’étonne que les médias en aient fait si peu, juste le strict minimum (heureusement que France 2 a retransmis en direct la cérémonie). Du père poète de la « négritude », j’ai retenu qu’avant les autres, il a compris et dit que la victime n’avait pas tous les droits. Qu’aussitôt au pouvoir, elle peut produire les mêmes mécanismes d’aliénation et d’abus de pouvoir que ses anciens oppresseurs. La rebellion ne fait pas du rebelle un homme juste et bon. L’anti-colonialisme n’est pas un brevet de vertu. Pas plus que d’être pro-Ouattara.

La fin ne justifie jamais tous les moyens. Je comprends que Camus a pu dire qu’il préférait sa mère à la révolution. Au sens où l’auteur de « l’Homme révolté » ne pouvait pas approuver la raison froide révolutionnaire, et les méthodes du FLN, le meurtre de femmes et d’enfants, parce qu’ils sont français et blancs. le droit moral de tuer l’homme blanc colonisateur que confère aux révoltés Jean-Paul Sartre dans sa préface aux « Damnés de la terre » de Frantz Fanon est une abomination.

Je ne reprocherai pas au discours de Nicolas Sarkozy d’avoir été trop biographique, et émaillé de quelques citations retorses pouvant donner l’impression que Césaire aurait été sarkoziste.

Rien  qu’à citer les paroles et les vers de Césaire, nimbés dans leur étrangeté poétique, cela a suffit pour être dans le sublime. Je crois que le président de la République était sincère. Comme dit Frantz-Olivier Giesbert, c’est un grand affectif, fasciné par les grandes figures, amies ou adversaires.

Chaque fois que Sarkozy veut saluer, commémorer et donner en exemple aux écoliers une grande figure de l’histoire de France, pas de chance, elle est toujours de gauche, et même souvent communiste: je pense à Jean-Jaurès, Guy Moçquet, Aimé Césaire. C’est ainsi: le  Panthéon est de gauche.

Et je rends hommage à Dominique Desanti, décédée vendredi dernier d’un foudroyant oedème pulmonaire. Elle fut jeune communiste, jeune résistante, journaliste à l' »Huma », féroce et lucide anti-stalinienne après quelques illusions, toujours rebelle à l’injustice, amie des artistes et des écrivains. Dominique est restée à gauche, tirée par ses rêves d’une société meilleure. Pour ne rien gâcher, la femme était coquette, vive, observatrice, sentimentale. PG

0
3 Comments
  • dédé
    avril 12, 2011

    Au-delà du vide bien-pensant de la chronique, on peut relever « Aujourd’hui, on trouve à peu prés la même proportion (25%) d’électeurs pour le FN, » Faux et propagandiste. Le FN a obtenu au sondage grandeur nature des cantonales 15% des voix avec plus de 50% d’abstentions, ce qui le met à 7,5% de soutien dans la population. Jamais il n’avait été autant légitimé, valorisé par les médias. Les conditions étaient idéales et seulement 7,5% du corps électoral l’a soutenu. CQFD

  • snapscan
    avril 12, 2011

    Insécurité=Français sous tranquilisants, record mondial de consommation= vote FN 25 pour cent des voix= meme score du PC =Césaire au Panthéon car de gauche =tous les hommes de gauche sont brillants, Sarko n’a pas de chance!= décès dominique Desanti journaliste à l’Huma . C’est comme d’habitude vide.

  • Aurore
    avril 17, 2011

    Les commentaires reflètent bien la morosité.fr et en guise de résilience,le pays devrait se mettre au tricot:une maille à l’endroit,une maille à l’envers. Les Français s’empiffrent de tranquillisants par boulimie: consommer est une seconde nature chez eux. Un peu plus ou un peu moins abrutis,là est la question!