Regain de tension au Figaro

par 10commentaires No tags 0

Regain de tension au Figaro où la rédaction, réunie ce matin en assemblée générale, a adopté une motion visant le directeur de la rédaction, Etienne Mougeotte. Dans ce texte, dévoilé sur Twitter, la Société des Journalistes « demande au directeur de la rédaction (Etienne Mougeotte) de veiller à ce que les articles mais aussi les titres et les manchettes rendent compte de manière complète et pluraliste de l’actualité – de manière « honnête » pour reprendre une expressions d’Etienne Mougeotte -, sans occulter tel ou tel sujet au motif qu’il pourrait embarrasser l’actuelle majorité ».

Dans cette motion, les journalistes rappellent au directeur des rédactions que « Le Figaro, journal n’opinion, n’est pas le bulletin d’un parti, d’un gouvernement ou d’un président de la République. Depuis plusieurs mois, les motifs d’interrogation se sont accumulés pour la rédaction, ainsi que les manchettes à sens unique suscitant l’ironie dans les revues de presse ».

Cet accès de fièvre intervient après quelques précédents qui avaient vu cette même Société des journalistes interpeller Etienne Mougeotte. Ainsi, en septembre 2011, ils s’étaient inquiétés du traitement de l’affaire Karachi. A la suite de quoi, le patron de la publication leur avait vertement répliqué : « On n’est pas là pour emmerder la droite. C’est comme ça. Si ce que vous voulez, c’est qu’on aille gratter sur ces affaires, c’est non ! Pour être bien au Figaro, il faut épouser les idées du Figaro ».
Cette nouvelle poussée de fièvre intervient alors que Le Figaro Magazine consacre son prochain numéro à une longue interview de Nicolas Sarkozy, accompagnée d’une photo, ci-dessus, en forme d’affiche de campagne : un cliché annonciateur qui a fait également jaser dans les étages du quotidien.

0
10 Comments
  • Rose
    février 9, 2012

    à Libe Marianne l’huma la Sociéte des journalistes pose-t-elle les mêmes questions? quand ils titrent : « on l’a (Sarko) assez vu  » ou « le voyou de la république  » ?

  • Jeff Bx
    février 9, 2012

    Rose, le respect des autres commence par le respect de soit.
    Ainsi, que les journalistes d’autres journaux ne se posent pas la même question de pluralité n’est pas une raison pour que ceux de Figaro ne le fassent pas.

    Doit-on, parce que d’autres ne se comportent pas selon les règles éthiques qui nous inspirent abandonner ces règles ?

    C’est un comportement bien enfantin que de systématiquement se calquer sur les autres.

    Pensez-vous que l’on puisse justifier ses actes ou comportements répréhensibles ou peu glorieux parce que d’autre agissent ou ont agit de la même manière ?

    Gouverner par l’exemple n’est il pas au contraire la meilleure manière de gouverner ?

  • sonnard
    février 9, 2012

    les vrais journalistes se font de plus en plus rare !!!!!
    surtout au figaro

  • Nadia Aouassi
    février 9, 2012

    En lisant cet article et cette demande des journalistes je garde l’espoir d’un autre presse dans notre pays .

  • lucien
    février 9, 2012

    Cet homme est dangereux et foncierement mauvais, il est ce que l’humanite zngendre de pire: le mepris d’autrui, le narcissisme, la traitrise, l’hypocrisie et la liste est encore longue…vivement que cette doulereuse page se tourne.

  • Oser
    février 10, 2012

    Que pensez-vous du couple Dosière-Canard Enchaîné à propos de l’appartement de Fillon à Matignon ?

  • Stern
    février 10, 2012

    Je suis pour toute la libérté de toutes les presses dans et éditos ainsi que par tous les rédactions à tout moment et non seulement à une élection présidentielle.

  • drouet
    février 10, 2012

    Ainsi, les journalistes du Figaro apprennent tout juste qu’ils bossent dans un canard de droite. C’est une blague ?

  • Krinsky
    février 10, 2012

    Non Drouet.

    On peut avoir été engagé au Figaro en pensant qu’il finirait par se recentrer, qu’on supporterait Mougeotte and Co, etc.

    Et puis non, plus ça va, et plus c’est pire encore. On se demande jusqu’où ça va aller.

    Cette une du Fig Mag, c’est peut-être même pas le point limite.

    Tirer une énième fois le frein à main, donne au moins l’impression d’avoir fait qqch.

    Même si ça n’a eu aucun effet.

  • oswald
    février 12, 2012

    Arrêtons cette hypocrisie tous les journaux sont de gauche mais heureusement pas le Figaro. La droite politiquement est majoritaire en France et que lui reste-il un seul journal le Figaro.
    La gauche n’en a jamais assez. Cette omni-présence dans les médias est scandaleuse et pas démocratique du tout.
    Les journalistes sont à 94 % de gauche cela commence par l’école de journalisme qui est complètement minée par les trotskystes. Si vous m’êtes pas de gauche point de diplôme est-ce normal ? Je dénonce la dictature gauchiste de toutes mes forces mais qui m’entendra ? M. Barbier ? j’en doute !
    M. Mougeotte a parfaitement raison la droite a le droit de vivre elle aussi. Que ceux qui ne se plaisent pas au Figaro changent de crèmerie. Ils sont libres de choisir.