Télés et journaux en ont-ils trop fait sur Thierry Roland?

par 18commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La presse audiovisuelle française en a-t-elle trop fait à propos de Thierry Roland, dont la disparition a déclenché une pluie d’éloges et de dithyrambes, jusqu’à l’excès? « Les dieux du stade sont-ils devenus fous?» s’interroge ainsi la presse Belge qui tire à boulets rouges sur les médias français, accusés d’avoir perdu tout sens de la nuance en dressant du journaliste disparu un portrait déraisonnable. « Samedi soir, TF1 et France 2 ont ouvert leur journal télévisé de 20 Heures avec la nouvelle. En faisant respectivement vingt et quinze minutes. Tout cela à la veille du second tour des élections législatives (…) La popularité de l’homme ne fait aucun doute. Mais fallait-il pour autant qu’un journaliste bénéficie d’un traitement comparable à celui qui accueille des chefs d’Etat ou des monstres sacrés d’un pays ? »

 « Au Panthéon de la connerie, on a atteint le sommet du déraisonnable », surenchérissait François de Brigode, l’anchorman du premier JT de Belgique, programmé chaque jour sur la RTBF. Lequel pointait du doigt les nombreux dérapages à l’antenne d’un Thierry Roland aujourd’hui panthéonisé.

 

Face à cette déferlante de critiques, que dire? Un, que nos voisins belges ont raison. L’avalanche, le tombereau d’éloges lacrymaux avait en effet sur les télés, à la radio et dans la presse un caractère disproportionné. On a tout entendu sur les antennes et chacun a encore en mémoire les silences de plomb qui avaient accompagné, en son temps, le licenciement de Thierry Roland de TF1 et son remplacement par Thierry Gilardi : personne ne s’était mobilisé dans la profession pour regretter l’éviction de celui dont on chante aujourd’hui les louanges et que l’on a vite fait de transformer en icone.

 Mais là où nos amis belges sont particulièrement sévères, c’est quand ils ne prennent en compte la notion, très particulière, du rapport kilomètre-émotion. Thierry Roland était le voisin de palier d’une France va-de-la-gueule et cocardière. Il incarnait avec son franc-parler et sa convivialité mal dégrossie tout ce qui fait le charme brut du « titi » franchouillard. Les français et la profession l’aimaient pour l’approximation et la spontanéité de ses commentaires, à l’inverse de ces batteries d’experts qui hantent, aujourd’hui, des plateaux de télés transformés en laboratoires du foot. La palette graphique a remplacé  l’humain et le téléspectateur se retrouve confronté à des émissions transformées en grands oraux.

On décortique, analyse, soupèse, glose, incube, le sourcil sérieux et le front pénétré: pour suivre, il faut un Becherel ou un Que sais-je du foot. Manque la touche d’enthousiasme et de vulgarité saine qui va avec ce sport et qui nous réjouie et nous émoustille, – comme l’on franchirait les portes d’un bordel-, dès lors que l’on s’installe dans les travées d’un stade, un soir de PSG-OM !

C’était ça Thierry Roland. Pas plus. Mais rien que pour cela, l’intéressé méritait un joli (petit) coup de chapeau.

0
18 Comments
  • digitalmum
    juin 19, 2012

    En tous cas, on ne peut pas dire que les médias ont ignoré sa disparition… D’autres ont eu moins d’attention, d’honneurs et de louanges et qui, pourtant, étaient peut-être plus valeureux. Mais bon. C’est comme ça.

  • guedrille
    juin 19, 2012

    « Tout cela à la veille du second tour des élections législatives  » il me semble que le week-end d’un scrutin on ne parle pas politique dans les journaux televises. Sa mort serait survenue en semaine, le sujet n’aurait certainement pas été numero 1… Et juste pensez que ce n’est rien comparer à ce qu’on aura comme hommage lorsque Johnny Haliday ou Michel Drucker vont passer l’arme à gauche …

  • bous
    juin 19, 2012

    c’était rien de plus qu’un petit beauf chauvin . a part pour ses proches je ne croit pas que le pays a perdu quelqu’un d’unique, il y en a plein les rues et les bistrots des Thierry Roland.

  • Boisseau
    juin 19, 2012

    Bien sur que vous en avez trop fait et le problème se répète des qu’une personne de ce monde décède. Ces individus, que je respecte, ne font que leur métier, avec passion, avec connaissances comme une multitude de travailleurs. En plus, dans le droit ils continuent d’exercer bien au dela des 41 années d’annuités. Savent-ils qu’ils sont remplaçables et qu’ils occupent des situations qui pourraient revenir à un autre. Peut-être pourraient-ils dans l’ombre, bénévolement former leurs remplaçants. Ceci répondrait au voeux de notre nouveau Président de la République

  • carrier
    juin 19, 2012

    Thierry, J’ai pleuré et voilà c’estr fini !

  • Bourbonnaise
    juin 19, 2012

    C’était une personnalité connue, certes, mais le battage médiatique autour de son décés est excessif. Chaque jour des personnes méritantes meurt dans l’anonymat.

  • Bourricot
    juin 19, 2012

    De quoi j’me mèle ??? Déjà qu’ils regardent NOS chaines françaises sans payer la redevance… en plus ils ramènent leur science sur le contenu de NOS journaux-TV ! C’est sûr que le François Brigode, il n’est pas près de faire une nécro dithyrambique du meilleur commentateur de foot de la TV Belge : il n’y a pas de commentateur de foot en Belgique ! Pour la bonne raison qu’il n’y a pas de retransmission de foot sur la TV Belge parce que le niveau du championnat belge est à pleurer et que les autres championnats Européens sont hors de prix ! JALOUX !!! 🙂

    • Epicure
      juin 19, 2012

      C’est bien une reponse de franchouillard. Vous avez un ballon a la place du cerveau pour faire des reponses de ce genres. C’est a cause de gens comme vous que les francais passent pour des beaufs a l’etranger. C’est pitoyable…

      • jpb78200
        juin 19, 2012

        @EPICURE, je ne sais pas lequel des deux est le plus pitoyable, j’aurai tendance à croire que c’est vous, par votre manque d’ouverture d’esprit, même si je ne partage pas à 100% le commentaire de BOURRICOT, au moins il a le mérite de dire clairement et honnêtement sa pensée sans se soucier de celle des autres et du quand dira-t-on, de plus il ne se croit pas au dessus des autres intellectuellement. Bref balayez devant votre porte, vos expressions « ballon à la place du cerveau » ne vous valorise pas non plus.
        J’ajoute que M. Thierry ROLAND était un grand commentateur sportif au même titre que Roger COUDERC, Pierre CHAPATTE, ou encore Léon ZITRONE. Les hommages qui lui ont été consacrés n’étaient que mérités au vue de sa longues carrière, ne vous en déplaise ainsi qu’a tous ceux que cela à pu déranger. bonne soirée.

      • Bourricot
        juin 19, 2012

        Je pensais que le petit « Smiley », en fin de commentaire, vous alerterait sur le caractère « second degré » de mon post…. ça m’apprendra à toujours compter sur l’intelligence de mes semblables ! Cela dit, je ne suis pas mécontent de ma petite provoc’ franchouillarde (comme vous dites) : j’adore démasquer le con-prétentieux qui sommeille derrière son alias pseudo-intello….

    • Mart
      juin 20, 2012

      vas dire ça aux 8 millions de français qui regarde l’euro sur la RTBF parce que c’est gratuit et que les 31 matchs y sont retransmis 😉

  • Nadia Aouassi
    juin 19, 2012

    Ce qui me choque est de voir le tapage médiatique pour un commentateur de foot et que la quinzaine d’êtres humains qui se sont jétés sur les voies de la SNCF lors du week-End de la Pentecôte est passé inaperçu !!!

    La presse et les politiques ne se rendent pas compte que le peuple regarde ce lamentable spectacle avec colère .ce monde bien à part semble moins préocupés par les « maux « de notre socité .C’est bien dommage il y aurait pourtant fort à dire !!!

  • Epicure
    juin 19, 2012

    Bravo Arnaud Revel, vous avez completement raison ! On en a fait de trop et outre le professionnalisme de T.R on a aussi oublie toutes ses anecdotes hyper racistes et chauvines… Mais bon, c’etait sa personnalite.

  • j
    juin 19, 2012

    les cimetieres siont remplis de gens irremplacables;
    les medias se targuent d informer et d apporte la culture ….: je suis donc etonne …..

  • riri
    juin 19, 2012

    Thierry Roland a été présent de mon enfance à l’âge adulte à chaque rendez-vous devant le post pour un match de foot.

    C’était quelqu’un de sincère, un passionné et qui savait transmettre sa passion ou dans tous les cas être un relai unique pour faire vivre un match.

    J’ai apprécié les hommages, y compris celui d’hier encore par la compagne de Raymond Domenech sur M6.

  • Louis-Philibert-Tillet
    juin 20, 2012

    Eh bien, Messieurs les Belges, que vous arrive-t-il? Qu’est-ce qu’il vous a fait, notre ami Thierry? C’était notre pote à nous; il était comme nous, gouailleur, gueulard, débordant, de cette chaleur du terroir qu’on ne peut comprendre que si on a des tripes gauloises. Alors, ne nous en veuillez pas! On a juste voulu, au lieu de pleurer à son enterrement, chanter avec lui « La Madelon », « Le P’tit Quinquin », et sabrer le champagne. Parce que, voyez-vous, chers amis du plat pays, les grands de ce monde sont rares et ne sont pas forcément ceux que l’on croit; n’ayons donc de cesse de ne jamais oublier ceux qui étaient vrais, vrais dans leur verbe, vrais dans leur façon, vrais dans l’adversité, et qui s’éteignent dans la bravoure, porteurs d’un projet qui n’en finit plus, pour distraire l’auditeur, pour l’enthousiasmer, le faire vibrer, pour que la terre ne soit pas trop terne et que l’instant soit un feu d’artifice. Allez, les Belges, venez faire la fête avec nous, c’est Thierry qui arrose; vous verrez.

  • Shody
    juin 22, 2012

    non mais, 20 minutes de JT, on fait ça pour un accident d’avion … et encore! et imposer une minute de silence à un reporter qui a traité en direct un arbitre de « salaud » sur les matches de l’Euro (qui a le respect pour thème principal), faut s’appeler Platini. Le seul joueur qui un soir dans le stade du Heysel, a hurlé sa joie sur un penalty bidon, alors qu’il savait que des dizaines de mort étaient allongés derrière la tribune.

    Si si, vous êtes chauvins, et excessifs …

    • Shody
      juin 22, 2012

      « une minute de silence à un reporter » doit bien sûr se lire « pour un reporter ». Mea orthographica culpa …