Un éminent ministre de Manuel Valls aurait une liaison avec un non moins éminent patron de chaîne. Et c’est toute la presse qui s’emballe: consternant

rumeur

 

La rumeur s’est propagée dans Paris à la vitesse d’un feu de broussaille. Et il n’est pas un journaliste politique, ou assimilé, pour vous l’affirmer la main sur sa carte de presse: un membre masculin éminent ( et hétéro) du gouvernement de Manuel Valls entretiendrait des relations d’un caractère des plus intime avec le PDG, également masculin, d’une grande entreprise de l’audiovisuel. Voilà des semaines que le petit monde de la politique et des médias vibrionne, la plume érectile,  à l’évocation de ce tuyau qui brûle aux doigts d’une profession sur le qui-vive.

Il n’est pas un déjeuner en ville sans que cette « love affair, » gonflée chaque jour un peu plus à l’hélium, prenne une dimension qui laisse mi pantois, mi accablé. Car si la France est à deux doigts d’une panne sèche côté carburant, les restaurants du huitième arrondissement parisien, où piquenique le microcosme, regorgent de combustible concernant cette histoire d’un vide aussi consternant qu’abyssale: adresse des hôtels, date des rendez-vous, profils sexuels des impétrants, contexte politique, tout y est. Ne manque plus qu’une photo pour officialiser cette liaison et faire exploser Matignon et l’Elysée réunis.

Ces quelques lignes ne devraient même pas figurer sur ce blog si cette rumeur occupait depuis plusieurs jours les rédactions, où chacun y va de son anecdote et de ses surenchères: des fantasmagories qui affolent la presse people et pas seulement. Cette quincaillerie n’aurait encore une fois strictement aucun intérêt si les signatures les plus éminentes de la place se plaisaient à faire leur miel de ce « gossip » de caniveau. Aujourd’hui encore, on aurait aperçu les deux intéressés sortir d’un grand palace parisien. Le tout au grand jour.

Anecdotique autant que dérisoire, cette histoire témoigne en revanche de la dégradation d’une profession où la « peoplisation » règne en maitre. Il illustre également les réflexes d’un métier atteint de  tachycardie et à l’affût.  Mais il témoigne bien plus encore du climat délétère dans lequel le pays s’apprête à être plongé. L’horizon des primaires à droite et au-delà de l’élection présidentielle, devraient voir se multiplier ces rumeurs visant à déstabiliser un camp ou un autre. On sait d’ores et déjà qu’au sein des Républicains, où la bataille en vue de l’investiture pour la prochaine présidentielle va être d’une extrême violence, les armes les plus basses vont être exploitées. Y compris celles concernant la vie privée des différents candidats en lice. Or jamais depuis « L’affaire Cécilia » de 2007 et son corolaire « Bruni-Sarkozy », on avait atteint un tel niveau. Tout ce qui bruisse laisse en effet présager attaques jamais vues et des mois nauséeux.

16
6 Comments
  • Christophe Renaudot
    mai 25, 2016

    -Je crois voir qui c’est …… ^^
    S’il était indiqué q’ù ils sont juste d’anciens potes de promo qui s’apprécient ,sans plus d’ambiguité, ce serait tout de suite bien moins glamour……….c

  • Pierre Braillon
    mai 25, 2016

    Monsieur Revel,

    Il faut arrêter de vous faire Tirelipimpon sur le Chihuahua en regardant YouPorn sous cocktail whisky Xanax. Ca donne le billet inepte ci-dessus à propos d’une rumeur qui ne bruisse qu’entre vos deux oreilles.

    Salutations

  • Tonton
    mai 25, 2016

    C’est l’idéal pour amplifier une rumeur d’en parler dans une tribune public alors qu’elle ne circulait jusqu’à présent dans un micro-microcosme parisien …

    Ho ! je rends public une rumeur de caniveau mais c’est pour dire que c’est pas bien d’en parler en privé …

  • Sonia
    mai 25, 2016

    Qui sera un peu moins faux cul et balancera des noms ?

  • phil
    mai 26, 2016

    Journalisme de ragots, tout en se pinçant le nez : bravo ! Vous cumulez propagation de rumeur et hypocrisie, Et vous touchez un salaire pour ça ? Combien, 3000-4000 nets mensuels ? Consternant, effectivement (pour rester poli)

  • Doudou
    mai 29, 2016

    C qui ?