Affaire France 2-Bygmalion: Ernotte, Field, Lucet, Sarkozy, tous perdant

 

bygmalion-les-affirmations-explosives-de-franck-attal-sur-france-2

 

 

En décidant dans une volte-face de maintenir finalement la diffusion fin septembre, dans Envoyé Spécial, d’un sujet en cours de réalisation sur l’affaire Bygmalion, France Télévisions offre le spectacle d’une maison profondément déstabilisée. Et où la totalité des acteurs de ce feuilleton abracadabrant sort considérablement affaiblie.

 

Delphine Ernotte

 

Piégée par son directeur de l’information, Michel Field, la présidente de France Télévisions ne cache plus sa colère. Et à juste titre. A aucun moment elle a eu véritablement la main sur un dossier lamentablement géré. Fragilisée, prise en étau entre un Nicolas Sarkozy aux abois et une rédaction sur le qui-vive guerrier, en équilibre sur le fil de rasoir, Delphine Ernotte s’est mis durablement à dos l’ancien chef de l’état, qui n’oubliera sans doute pas cet épisode. Cette reculade risque de laisser des traces, alors que s’ouvrent des primaires sous haute tension à droite. Et que les principaux candidats en lice vont naturellement faire valoir leurs exigences.

 

Michel Field

D’une maladresse majuscule, le patron de l’info de France Télévisions sort en lambeaux de ce feuilleton. Personne n’a encore compris ce qui a pris à Michel Field de révéler l’existence d’une démarche auprès de Nicolas Sarkozy, quand la prudence et le secret auraient dû prévaloir dans cette affaire! Dès lors que Michel Field entamait des négociations assumées avec le chef de file des Républicains, cette affaire devenait forcément explosive. Et sa situation intenable. Le camouflet qui s’en est suivi avec la victoire d’Elise Lucet, qui obtient gain de cause sur toute la ligne, s’ajoute au discrédit. Seul maigre bénéfice politique de cette séquence, la satisfaction des Juppé, Fillon et autres Copé que la programmation de ce document à charge illumine. Mais gare aux effets boomerang dans une primaire où les dés roulent. Et où tout reste ouvert…Y compris, un rétablissement de Nicolas Sarkozy qui comble jour à après jour son retard sur Alain Juppé.

 

Elise Lucet

Au nom du droit à l’information, la pasionaria de France 2 a certes imposé sa ligne : Mais à quel prix? Il n’est pas insultant de considérer que la diffusion d’un tel sujet à quelques semaines de l’ouverture des hostilités à droite, avec l’organisation des premiers débats télévisés, constitue un parti-pris. France Télévisions peut apparaître dans cette affaire comme le supplétif d’une justice en embuscade. Or Nicolas Sarkozy, dans ce contexte, peut légitimement y voir des arrière-pensées et un mauvais coup. A moins qu’Elise Lucet ait sous le coude et par souci d’équité, quelques enquêtes ou goupillons sur Alain Juppé, Jean-François Copé ou François Fillon…Ce qui  instaurerait une forme d’équilibre et atténuerait ce curieux sentiment de chasse à l’homme…Il est à noter que dans cette affaire, Elise Lucet s’est opposée à la diffusion de cet extrait: considérant en effet qu’une telle diffusion risquait non seulement d’apparaître comme une charge délibérée, mais également de diminuer l’intérêt du reportage programmé fin septembre, la journaliste a tenté de convaincre, en vain, la direction de France Télévisions. Laquelle, inquiète de la dégradation du climat en interne, a maintenu cet extrait.

 

Nicolas Sarkozy

Il est avec Michel Field le grand perdant de ce vaudeville. Non seulement ce reportage verra le jour, mais France 2, dans sa grande générosité, en a même donné un avant-goût hier soir avec l’interview accablante de l’un des acteurs de l’affaire Bygmalion, Franck Attal.(photo) Une double peine pour l’ancien locataire de l’Elysée que France 2 va crucifier deux fois en un mois. Cette opération de «teasing» est-elle nécessaire? Fallait-il diffuser cette interview, quand la totalité de ce document est programmé pour la fin septembre? Bien, évidemment non. En cédant aux oukases d’Elise Lucet et de la rédaction de France 2, Delphine Ernotte et Michel Field ont là encore foulé aux pieds quelques règles élémentaires. Ils instillent également l’idée que dans cette partie de ball-trap Nicolas Sarkozy constitue une cible privilégiée. Et qu’Alain Juppé, dont Delphine Ernotte s’est discrètement rapproché, un possible recours…

 

0
10 Comments
  • Raymond P.
    septembre 9, 2016

    Bonjour,

    Beaucoup d’insinuations, peu d’arguments :

    Pouvez vous nous en dire plus sur « la justice en embuscade » ? Adhérez-vous à la facile et factice théorie du complot qui émane des rangs sarkozystes ?

    Pouvez-vous nous en dire plus sur le rapprochement discret de Delphine Ernotte et Alain Juppé ?

    • C-Claude
      septembre 10, 2016

      La justice en elbuscade ?

      Vous voulez dire :

      Les journalistes ne sont pas des juges , non ?

      Les journalistes ont pourtant plus de pouvoir que les juges, en pratique, dans le cadre d’une élection

      • C-Claude
        septembre 10, 2016

        Et le rapprochement Ernotte Juppé

        hé hé !

        Elle sent le vent tourner, la dame de France Télé

        Ne pas miser toutes ses billes sur Hollande,

        Parce que …!

        Aïe Aîe Aïe

        • C-Claude
          septembre 10, 2016

          théorie du complot qui émane des rangs sarkozystes

          ça voudrait dire :

          Lucet roule pour Hollande,

          elle aurait monté toute cette affaire de censure juste pour multiplier par

          MILLE

          l’impact de son reportage (qui à part Attal, est assez vide, parait il par la presse) ?

          Et ainsi, mettre un

          ENORME COUP DE PROJECTEUR

          sur les casseroles de Sarko ?

          Inventer une censure pour le faire passer pour un

          DICTATEUR

          qui contrôle les médias ?

          Ok mais alors DE CAROLIS ?

          Qui dit pareil, que Sarko a voulu

          CHOISIR

          ses animateurs ?

          Ah !

          • C-Claude
            septembre 10, 2016

            Un article sur votre blog sur le livre de DE CAROLIS serait drôlement bien !

            a mettre en perspective avec l’affaire actuelle des pressions ou pseudos pressions de Sarko !

  • InforméFT
    septembre 10, 2016

    J’ai la réponse à votre question :
    « Personne n’a encore compris ce qui a pris à Michel Field de révéler l’existence d’une démarche auprès de Nicolas Sarkozy, quand la prudence et le secret auraient dû prévaloir dans cette affaire!  »
    Michel Field n’a rien dit de ce reportage à Sarkozy. Ce sont les journalistes d’Envoyé Spécial qui ont harcelé d’appels sa Dir Com, car ils voulaient absolument décrocher une interview de Sarkozy « himself » au sein de leur sujet d’Envoyé Spécial. La Dir Com de Sarkozy a demandé au rédac chef d’Envoyé Spécial des éclairages précis sur le sujet qu’ils étaient en train de préparer, et c’est lui qui, en réponse, lui a expliqué qu’ils allaient diffuser un sujet sur Bygmalion fin septembre.
    C’est comme ça que Sarkozy l’a appris, et non par Field. On imagine cependant que l’ancien Président n’a pas du tarder à appeler ce dernier !

    • InforméFT
      septembre 12, 2016

      J’ai rédigé sur ce blog, en réponse à l’article, deux commentaires sous le pseudo « InforméFT ».
      L’administrateur de ce blog Renaud Revel pourra confirmer que j’ai bien indiqué, dans le cas de ces deux premiers messages puis de celui-ci, le même mail, que je suis le seul à connaître : c’est bien moi le même auteur de ces trois messages.
      J’ai tenté de leur donner une apparence de crédibilité, de faire comme si j’avais assisté aux conversations, je n’ai pas employé de conditionnel, j’ai fait un gloubi boulga de bribes de racontards entendus en les transformant et en amplifiant l’aspect série télé « rebondissement, c’est plus compliqué que ce qu’on croyait, et comment sera géré X au prochain épisode maintenant que la guerre est aussi déclarée avec Y ? Qui va soutenir et lacher qui ? », puis j’ai signé avec l’énigmatique pseudo « InforméFT ». Ouuuuuuu….… Un corbeau anonyme qui raconte tout ce qui s’est dit, même dans les têtes à têtes les plus secrets..……. Ouuuuuuu…… Quelqu’un qui sait même ce qu’a dit Sarko et qui cite Delphine Ernotte avec des guillemets….. Ouuuuuuu… Croustillant, des engueulades, tout le monde adore, et surtout les recadrages… Mais si c’est crédible, alors ça doit être vrai, Ouuuuu……
      Il s’agissait d’un exercice d’HUMOUR, qui démontre le mécanisme des rumeurs qui nous agitent tous en ce moment :
      – en lisant la question de Revel « On se demande comment… » j’ai sauté sur l’aubaine : si on se demande comment, attendez, je vous invente la réponse !
      – je précise donc que tout est inventé ! Blague !!!
      – MAIS mes pseudos « informations bien informées » ont été reprises, 24 heures après, par trois blogs dont un blog de journaliste (en 24h un dimanche, pas mal !), ces blogs citant « une personne informée de France Télévisions » et plusieurs fois commentés sur des pages facebook de mes chers collègues !
      Je ne laisse pas plus longtemps fonctionner le test (concluant) et je contacte les « repreneurs intempestifs » qui n’ont évidemment rien vérifié (comment vérifier auprès d’un corbeau anonyme sur un blog !).
      Donc il suffit d’inventer n’importe quoi, de faire un scénario de série télé, et tant que c’est crédible et que ça remet une pièce dans la machine, c’est parti !
      Très instructif sur la façon dont peut se répandre tout et n’importe quoi sur France Télé. Très flippant que ça ait été repris par des blogs importants, ce n’était qu’une blague entre collègues.
      Je précise donc, car je ne souhaite pas de procès en diffamation, que mes commentaires sont parfaitement INVENTES, ils relèvent de l’exercice d’HUMOUR et d’IMAGINATION. Comme je n’aurais jamais imaginé qu’ils remontent à un blog aussi important (que je contacte de ce pas), mes plates excuses aux personnes citées, dont les noms ont servi à cette petite leçon de journalisme.

  • InforméFT
    septembre 10, 2016

    A ajouter, concernant Elise Lucet :
    Elle a proféré ses menaces dès la semaine dernière : déclencher « un nouveau vote de défiance » à l’encontre de Field et faire sortir l’affaire « dans le Canard Enchaîné ».
    Delphine Ernotte l’a recadrée avec une autorité totale. En substance : si cela sort dans la presse, c’est tout France Televisions qui sera perdant, ce n’est même pas envisageable, et le groupe ne fonctionne pas au chantage. Ernotte : « Maintenant Elise, c’est moi qui arbitre, compris ? Il n’est pas pensable que cela sorte dans la presse, compris ? On ne règle pas les choses comme ça, à France Télévisions, suis-je claire ? ».
    Delphine Ernotte était absolument indignée des méthodes de Lucet, mais pas une seule personne n’imaginait qu’elle dégoupillerait « pour de vrai » l’arme nucléaire d’aller crier à la censure politique dans la presse.
    Deux jours plus tard, toute l’affaire était dans le Canard. Autrement dit, ce n’est pas que Field que Lucet s’est payée, mais surtout la Présidente, sur l’autorité de qui elle s’est littéralement assise. Quand Ernotte a eu vent de l’article du Canard Enchaîné, dès mardi, elle était absolument stupéfaite et interdite : « Non, Lucet n’a quand même pas osé, c’est impossible, c’est une mauvaise blague ? ».
    Lucet a très timidement esquissé un compliment dans le Parisien, mais si timide qu’il a l’effet inverse.
    Au sein de France Télé, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur la façon dont Lucet sera gérée dans le groupe, à l’avenir, maintenant qu’elle s’est payée Ernotte dans les grandes largeurs. Ambiance glaciale garantie.

    • InforméFT
      septembre 12, 2016

      J’ai rédigé sur ce blog, en réponse à l’article, deux commentaires sous le pseudo « InforméFT ».
      L’administrateur de ce blog Renaud Revel pourra confirmer que j’ai bien indiqué, dans le cas de ces deux premiers messages puis de celui-ci, le même mail, que je suis le seul à connaître : c’est bien moi le même auteur de ces trois messages.
      J’ai tenté de leur donner une apparence de crédibilité, de faire comme si j’avais assisté aux conversations, je n’ai pas employé de conditionnel, j’ai fait un gloubi boulga de bribes de racontards entendus en les transformant et en amplifiant l’aspect série télé « rebondissement, c’est plus compliqué que ce qu’on croyait, et comment sera géré X au prochain épisode maintenant que la guerre est aussi déclarée avec Y ? Qui va soutenir et lacher qui ? », puis j’ai signé avec l’énigmatique pseudo « InforméFT ». Ouuuuuuu….… Un corbeau anonyme qui raconte tout ce qui s’est dit, même dans les têtes à têtes les plus secrets..……. Ouuuuuuu…… Quelqu’un qui sait même ce qu’a dit Sarko et qui cite Delphine Ernotte avec des guillemets….. Ouuuuuuu… Croustillant, des engueulades, tout le monde adore, et surtout les recadrages… Mais si c’est crédible, alors ça doit être vrai, Ouuuuu……
      Il s’agissait d’un exercice d’HUMOUR, qui démontre le mécanisme des rumeurs qui nous agitent tous en ce moment :
      – en lisant la question de Revel « On se demande comment… » j’ai sauté sur l’aubaine : si on se demande comment, attendez, je vous invente la réponse !
      – je précise donc que tout est inventé ! Blague !!!
      – MAIS mes pseudos « informations bien informées » ont été reprises, 24 heures après, par trois blogs dont un blog de journaliste (en 24h un dimanche, pas mal !), ces blogs citant « une personne informée de France Télévisions » et plusieurs fois commentés sur des pages facebook de mes chers collègues !
      Je ne laisse pas plus longtemps fonctionner le test (concluant) et je contacte les « repreneurs intempestifs » qui n’ont évidemment rien vérifié (comment vérifier auprès d’un corbeau anonyme sur un blog !).
      Donc il suffit d’inventer n’importe quoi, de faire un scénario de série télé, et tant que c’est crédible et que ça remet une pièce dans la machine, c’est parti !
      Très instructif sur la façon dont peut se répandre tout et n’importe quoi sur France Télé. Très flippant que ça ait été repris par des blogs importants, ce n’était qu’une blague entre collègues.
      Je précise donc, car je ne souhaite pas de procès en diffamation, que mes commentaires sont parfaitement INVENTES, ils relèvent de l’exercice d’HUMOUR et d’IMAGINATION. Comme je n’aurais jamais imaginé qu’ils remontent à un blog aussi important (que je contacte de ce pas), mes plates excuses aux personnes citées, dont les noms ont servi à cette petite leçon de journalisme.

  • Raymond
    septembre 11, 2016

    Si on analyse les perdants de l’affaire, ne faut-il pas aussi raisonner sur « qui a le plus à perdre » ? Field sort grand perdant, évidemment. Mais si on voit sa bio, il a 62 ans : fin de carrière, et à ce qu’on sait il ne brigue ni la succession d’Ernotte (lol) ni la prochaine présidence du CSA (re-lol). C’était sa première expérience managériale, ça sera sa dernière, il retournera à ce qu’il sait faire. Il est écrivain, avec ce truc à la mort-moi-le-noeud il a de la matière en or pour un prochain bouquin, ça occupera sa retraite. C’est celui qui avait le moins à perdre.

    Sarko a une primaire à perdre, lui ! Et s’il la perd, on imagine mal qu’il re-revienne pour la présidentielle suivante ! Fin de vie politique ! Et les conférences ça paie pour un président à peine sortant, mais pour un ex-ex qui vient d’être battu à la primaire de son camp, fini les cachetons à 100.000 de l’heure.

    Ernotte a 50 ans, est-ce qu’un second mandat ne vient pas de lui passer sous le nez avec cette calamiteuse affaire ? Et après, quel avenir ? Elle est bien loin de la retraite.

    Lucet, on ne sait pas trop. Elle devient adoré des français, mais sa visibilité va ouvrir les vannes des critiques sur ses méthodes. Son image peut aussi se brouiller.