Scène élyséenne: Après Belmer, Fogiel ou Duhamel, c’est Roselmack qui agace Nicolas Sarkozy.

C’est devenu presque un rite républicain, une tradition: chaque remise de décoration à l’Elysée, quand la presse y est largement représentée, voit Nicolas Sarkozy fondre sur un journaliste ou un patron de chaîne pour lui passer un savon. On ne compte presque plus les avoinées dispensés par le chef de l’Etat au fil de ces ...